Le chant, c'est bon pour tous !

Les bienfaits du chant

La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.

 

Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.

 

Ce que nous apporte le chant

 

Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.

 

Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.

 

Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

 

En quoi la musicothérapie active est-elle importante pour la pratique du chant ?

 

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.

 

En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.

 

En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

 

Une pratique ouverte à tous

 

La musicothérapie active, qui se base non pas seulement sur l’écoute, mais sur la restitution et la communication des sons et des rythmes n’est pas réservée aux seules personnes qui « ont de la voix » comme on dit, ou qui chantent juste. D’abord, il faut savoir que chanter juste, cela s’apprend. Et il n’y a pas d’âge pour commencer.

 

Comme on l’a vu, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.

 

Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0