Les formidables pouvoirs de la musique

                                          Les merveilleux effets de la musique sur l’être humain

Tout son perçu est converti en un signal électrique lorsqu’il pénètre dans l’oreille. Ce signal voyage par le biais du nerf auditif jusqu’à la partie du cerveau qui traite le son, le cortex auditif. A partir de là, les signaux cheminent dans le cerveau, entraînant une variété de réponses. Les effets du son incluent la réduction de la tension artérielle et de l’anxiété, l’amélioration des fonctions cognitives, mais aussi l’évocation d’émotions particulières ou bien un état de détente. Tour d’horizon des bienfaits de la musique sur l’être humain.

Les scientifiques ont découvert qu’écouter de la musique augmente les émotions positives à travers les centres de récompense présents dans notre cerveau. La musique stimule la sécrétion de dopamine, cette fameuse hormone du bonheur qui nous apporte une sensation de bien-être et d’épanouissement.  Mais ça n’est pas tout, car la musique affecte  la quasi-totalité des centres cérébraux.
La musique réduit le stress et l’anxiété
La musique peut prévenir les élévations du rythme cardiaque dues au stress, réduire la tension artérielle et le taux de cortisol, soit les trois marqueurs biologiques du stress. Plusieurs études ont démontré les effets positifs de la musique sur le niveau de stress. Par exemple, la musique a le pouvoir de réduire le taux de cortisol avant, pendant, et après une opération chirurgicale. Une des expériences a même montré que la musique a des effets plus puissants que l’administration d’un médicament anxiolytique.
Faire de la musique a aussi un impact important sur le bien-être. Chanter régule naturellement la respiration et le rythme cardiaque, ce qui induit un effet relaxant significatif et durable.
D’ailleurs, une étude récente a montré que les bébés prématurés exposés à de la musique, et particulièrement au chant de leurs parents, prenaient du poids plus facilement et plus rapidement que les autres. Sans compter les effets relaxant du chant sur les parents eux-mêmes.
La musique réduit la douleur
La musique a une capacité unique d’aider dans la gestion de la douleur.
En situation de maladie, la musique permet d’alléger la douleur de manière significative, mais aussi de réduire les symptômes de dépression, souvent associés aux problèmes de santé importants. Les mécanismes de cette action de la musique sur la douleur restent encore flous. Cependant, étant donné qu’il existe un lien étroit entre le niveau de stress et la douleur, l’impact reconnu de la musique sur le stress peut expliquer, tout au moins partiellement, l’influence positive de la musique sur la sensation de douleur physique.

La musique améliore les fonctions immunitaires
Certains chercheurs vont même jusqu’à penser qu’écouter de la musique pourrait prévenir les maladies. La musique permet en effet d’augmenter la sécrétion d’anticorps, et ainsi de renforcer notre fonction immunitaire. Des études ont montré que la musique de Mozart en particulier induit un état de relaxation chez les patients à un stade critique de leur maladie, et ce en réduisant la sécrétion d’hormone du stress. Mais la musique de Mozart provoque également une baisse du taux d’interleukine-6, une protéine impliquée dans plusieurs problématiques comme un taux de mortalité élevé, le diabète ou les problèmes cardiaques.
Ecouter de la musique favorise donc une meilleure santé, en boostant notre système immunitaire de manière douce et naturelle.
La musique améliore la mémoire
Ecouter de la musique provoque une libération de dopamine dans l’organisme. En plus d’être à l’origine d’une sensation de bien-être global, la dopamine a un lien étroit avec la motivation. Son rôle dans les apprentissages et dans l’amélioration des fonctions de la mémoire est d’autant plus grand. Ecouter de la musique en travaillant, ou bien intégrer la musique à l’apprentissage, des langues notamment, permet de faciliter l’intégration et la mémorisation des informations en cours d’acquisition.
Au-delà des apprentissages, la musique s’avère bénéfique aux personnes ayant été victimes d’un AVC, ou souffrant de troubles cognitifs divers. Elle améliore de manière significative la mémoire verbale, l’attention focalisée, mais aussi l’humeur et l’orientation, tout en réduisant considérablement la dépression et la confusion.
La musique améliore les performances sportives
Qui n’a jamais utilisé la musique pour se motiver lors d’une séance de jogging ou de musculation ? La musique a en effet le pouvoir d’augmenter la motivation, mais elle permet aussi d’expérimenter des sensations plus agréables lors de l’exercice physique. Ces deux facteurs font de la musique un excellent support pour la pratique d’une activité sportive. D’ailleurs, il a été démontré que le rythme de la musique influence la manière dont l’organisme utilise l’oxygène pendant une séance d’entraînement. Une musique au rythme rapide et régulier favorise une gestion optimale de l’oxygène pour alimenter le corps en énergie.
Mais ça n’est pas tout, la musique capte l’attention, régule l’humeur, réduit les inhibitions et encourage les mouvements rythmiques. Autant de bénéfices pour la pratique d’un sport.
La musique favorise la créativité
La musique a pour effet de stimuler la production d’ondes alpha et thêta dans le cerveau. Ces ondes, qui correspondent à l’état de notre cerveau lorsque nous rêvons,  sont significatives d’un état où la créativité, l’apprentissage et la détente sont maximaux. Elle est donc, à ce titre, un excellent moyen de libérer la créativité. Mais la musique transporte avec elle tout un univers d’émotion propre à faire écho à notre propre vécu et à nos propres souvenirs, ce qui aura aussi pour effet de favoriser la créativité.

L’impact de la musique sur l’être humain est illimité, et offre des ouvertures en termes thérapeutiques infinies et enthousiasmantes. La stimulation de l’écoute par la méthode Tomatis utilise les bienfaits de la musique pour ré harmoniser et rééquilibrer notre façon de percevoir, d’apprendre, et d’être en relation avec le monde.

Sources :

http://digitalcommons.liberty.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1162&context=honors

http://www.applied-cardiopulmonary-pathophysiology.com/fileadmin/downloads/acp-2012-2_20120517/03_trappe.pdf

http://www.huffingtonpost.com/2015/02/02/music-and-health-rock-on_n_6573132.html

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19486788

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19388893

http://pom.sagepub.com/content/early/2013/08/22/0305735613499781.abstract

http://pom.sagepub.com/content/early/2013/08/22/0305735613499781.abstract

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1524904210001396

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0107390

http://speech-language-pathology-audiology.advanceweb.com/Article/Muzak-to-My-Ears-Auditory-Stimuli-May--Affect.aspx

http://www.ccmpitt.com/ebm/sedation_neuromuscular/mozart%20growth%20hormone%20il-6.pdf

http://www.ccmpitt.com/ebm/sedation_neuromuscular/mozart%20growth%20hormone%20il-6.pdf

http://link.springer.com/article/10.3758%2Fs13421-013-0342-5

http://brain.oxfordjournals.org/content/131/3/866.long

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24009169

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19325186

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.