Blog

Soigner la dyslexie avec la méthode Tomatis

« Sortir de la dyslexie avec la stimulation de l'écoute Tomatis »

 

 

Ecouter, c'est bien plus qu'entendre «  disait le professeur Tomatis, ORL, créateur de l'Audio psycho phonologie. En effet, il s'est rendu compte que les enfants à qui il a fait un test d'écoute et qui avaient des problèmes d'apprentissage de type dyslexie, avaient des difficultés d'écoute.

 

Une écoute qui est « mal réglée » c'est à dire que l'enfant, tout en entendant bien, n'analyse pas correctement les sons, ne permet pas un décodage correct des sons lus.

 

Qu'est ce l'écoute ?

 

D'apres Paul Madaule, qui a travaillé longtemps aupres du Professeur Tomatis, l'écoute est « l'aptitude à accorder notre oreille et à positionner notre corps de façon à capter les informations de notre chois et à laisser de coté ( ou à nous proteger) des informations non désirables. Dans le cas du langage écrit, les yeux deviennent le prolongement de l'écoute »

 

Améliorer l'écoute pour mieux lire et écrire

 

C'est la fonction visuelle en relation avec la fonction auditive et vestibulaire qui nous permet de lire et d'écrire. En effet, une lettre est la traduction graphique d'un son. Si les sons du langage ne sont pas bien intégrés, (quand l'intégration de l'information sonore est trop lente ou que la discrimination auditive est trop floue) le mot écrit décodé par l'oeil ne trouve pas de sens ! et la lecture est lente, hésitante ou approximative. Ce qui est le cas pour les enfants atteints de dyslexie.

 

Dans ces situations, l'attention et la concentration sont de courte durée.

 

 

Comment améliorer l'écoute ?

 

La méthode du professeur Tomatis consiste à stimuler, à l'aide de musique thérapeutique, les muscles de l'oreille moyenne, responsables de la « mise à l'écoute »

 

Non seulement la musique stimule le cerveau dans la globalité, mais elle permet de détendre l'individu dans la globalité par son action sur le muscle vagal.

 

Dans chaque cas, un bilan de l'écoute est réalisé afin de determiner dans quelle mesure la stimulation de l'écoute sera adaptée dans la forme et sa durée à l'enfant en difficulté.

 

 

Dylexie : Orthophonie ou méthode Tomatis ?

 

Il est très utile de commencer le traitement de la dyslexie par un bilan de l'écoute de façon à voir si l'enfant a une oreille «  fermée » ( c'est à dire, incapable de bien discerner précisément les sons) Si cela est le cas, il est souvent judicieux de commencer par proposer la stimulation de l'écoute. Lorsque l'oreille s'est « ouverte » les séances d'orthophonie ont beaucoup plus d'efficacité.

 

Il s'agit bien d'approches complémentaires. La stimulation de l'écoute ne remplace pas l'orthophonie.

 

Comment se déroule la stimulation de l'écoute Tomatis ?

 

Le bilan Audio Psycho Phonologique

 

Celui çi comporte différents tests qui feront apparaître le potentiel et les difficultés de l'enfant

 

La cure d'écoute réceptive :

 

Elle consiste à écouter de la musique ou des sons avec un casque spécifique qui permet d'entendre par les oreilles et par les os (vibreur). cela permet une gymnastique auditive qui doit avoir lieu un certain nombre d'heures : en général une session de 20 à 30 h à raison d'une heure par jour à la maison (comme au centre « Les champs de l'écoute » de Sylvie Petitjean, ou en intensif sur place ) ou en plusieurs heures par jour dans un centre.

 

La cure d'écoute expressive :

il s'agit, grâce à un matériel spécialisé, de permettre à l'enfant de lire ou de répéter des mots ou des phrases en écoutant sa voix. Cela active « la boucle audio phonatoire » si bien décrite par le professeur Tomatis.

 

Lorsque les observations de l'enfant montrent sa progression ainsi que les courbes de ses tests d'écoute, la cure s’arrête.

 

Les progrès des enfants

 

Bien souvent, nous observons ainsi que les parents, que les enfants qui reçoivent la stimulation de l'écoute, sont plus calmes, plus posés, ou bien plus vifs dans leur compréhension, leur raisonnement, leur expression. Soigner la réception des sons permet une meilleure expression. Cela est aussi vrai pour les adultes ! Bien des enfants deviennent plus autonomes, plus « mûrs »

 

lire : témoignages   

        le bilan

 

Article top santé de mars 2017

 

A.A. Tomatis : " l'oreille et le langage" Éditions du Seuil 1963

 

Ronald D Davis " Le don de dyslexie" La méridienne, Editions Desclée de Brouwer

 

Elisabeth Nuyts : "dyslexie, Dyscalculie,Dysothographie, Troubles de la mémoire, Prévention et remèdes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tomatis : ça marche !

La musique qui guéri

Notes tirées du livre de Norman Doidge parut aux éditions Belfond

Une découverte

En tant que musicothérapeute et Audio Psycho Phonologue selon Tomatis, j'ai été particulièrement interressée par ce livre qui regorge d'histoires de patients, de chercheurs, de génies (!) qui ont développé et appliqué leurs découvertes pour soigner et guérir des personnes souvent gravement atteintes.Il est questions de traitements non invasifs et tellement efficaces : traitements par la lumière, les vibrations, les sons et la musique, les mouvements et leur impact sur le cerveau ...

 

 

 


La Neuroplasticité : qu'est ce que c'est ?

Les dernières découvertes sur la neuro plasticité sont pleines d'espoir !

 

Nous découvrons dans le livre de Norman Doidge que le cerveau a la capacité de se réparer lui même, de restaurer ses fonctions endommagées, d'améliorer son fonctionnement global. La neuro plasticité est cette fonction qui peut modifier sa propre structure et son fonctionnement en réaction à l'activité et à l'expérience mentale.

 

Les découvertes sur la neuro plasticité créent un lien entre la science orientale et la science occidentale.

 

Les méthodes de guérison

 

L'ancienne vision qui veut que le cerveau ordonne et le corps exécute est dépassée !

 

Le cerveau envoie des messages au corps et celui ci envoie des signaux au cerveau. Il est maintenant bien établi qu'il existe une multitude de neurones dans les intestins.

 

Les traitements par l'énergie, la lumière, les sons, les vibrations, le mouvement qui sont décrits dans le livre sont transmetteurs d'énergie pour le cerveau. Certaines, grâce à la combinaison entre la conscience mentale et l'énergie apportées par aux sens. Ces méthodes ne sont pas invasives. Elles travaillent «avec» le cerveau. Dans ces approches, le patient est acteur de son traitement. Certaines de ces thérapies partent des zones saines du cerveau pour soigner les zones endommagées alors que d'autres approches stimulent, harmonisent ou réorganisent les connexions.

 

Il y a 4 éléments actifs dans le cerveau : La motricité, la pensée, la sensation, l'émotion. Ces méthodes ce servent de ces entrées.

 

Les stimulations neuro psycho sensorielles sont très importantes car ce dont on ne se sert pas dans le cerveau s'efface !

 


La méthode Tomatis prouvée scientifiquement

Guérir par les sons

 

 

Actuellement, de nombreux laboratoires étudient l'impact de la musique dans le cerveau.

 

Norman Doidge a rencontré, au Canada, Paul Madaule qui travaille avec la méthode du Professeur Tomatis depuis de nombreuses années. Lui même a été traité par Tomatis pour un problème de dyslexie prononcée. Sa vie a été modifiée grâce à la stimulation de l'écoute. Depuis, Paul Madaule consacre sa vie à aider les personnes avec cette méthode qu'il a contribué à faire évoluer.

 

Les sons perçus par l'oreille, sont modifiés électroniquement de façon à « étonner« le cerveau en agissant sur les muscles de l'oreille moyenne. Or la nouveauté déclenche la plasticité cérébrale. (La plasticité est l'aptitude du cerveau à se transformer à n'importe quel moment et à n'importe quel âge). Les centres de l'attention sont éveillés, des nouvelles neurones créés. La stimulation par l'écoute, en agissant sur les aires sous corticales et sur le nerf vague, guéri les troubles de l'attention, agit sur bien des symptômes liés à l'autisme. Elle régule l'hyper activité et les troubles liés au traitement de l'information sensorielle. De nombreux cas de guérison en témoignent.

 

La thérapie de l'écoute, en développant la précision de l'écoute, agit sur les mécanismes de l'expression et c'est toute la vie relationnelle qui s'en trouve enrichie (autisme, inhibitions...) La personne peut se ré-ouvrir au monde.

 

D'autres chercheurs, à partir des travaux de Tomatis, firent évoluer le travail en l'associant à la thérapie du mouvement.«  La médecine musicale peut permettre au cerveau de se mettre au bon rythme ! »

Elle a un effet sur le sommeil, sur le dynamisme et rend le cerveau plus efficient.

La description des effets du sons sur le cerveau se trouve au chapitre 8 du livre.

Les autres thérapies

L'action sur la douleur

 

 

Il s'agit par ces approches, d'affaiblir les circuits des douleurs chroniques en faisant fonctionner les neurones pour ce à quoi elles sont spécialisées, quelque soit la douleur ressentie. Lorsqu'une aire cérébrale spécialisée traite une douleur intense, c'est 5 % de ses neurones qui se consacrent à cette tâche ; Ors dans la douleur chronique c'est 5 à 25 %. La visualisation a une action précieuse car elle consiste à se représenter que la zone de la douleur dans le cerveau diminue ou s'atrophie. Lorsque cette visualisation est précise, la douleur diminue vraiment.

 

Lors de l'administration de placébo, le cerveau travaille comme lors d'un vrai traitement.

 

 

 

Guérir le cerveau grâce au mouvement

 

 

Moshe Feldenkrais ,grand chercheur et sportif a mis au point une méthode de prise de conscience du mouvement dont le principe est la différentiation des sensations corporelles. Cette méthode subtile permet de reconnecter les neurones en jouant sur l'intégration fonctionnelle.

 

«Le cerveau de peut pas penser sans fonctionnement moteur » nous dit Feldenkrais. En effet, même la plus petite pensée crée des micro mouvements de la langue !

 

La discrimination les différences sensorielles les plus infimes entre un mouvement et un autre façonne les cartes neuronales dans le cerveau. La lenteur des mouvements proposés est la clé de l'attention consciente. Cette forme d'attention est à la base de l'apprentissage.

 

 

 

Guérir la vison

 

 

Bates est l'inventeur d'une méthode capable de guérir ou améliorer significativement la vue. Les exercices sont basés sur la relaxation oculaire car celle ci influence le cerveau. Il a montré que l'hyper métropie ou la myopie dépendent d'habitudes de déplacer le regard. À partir de là, il a développé des techniques de « vision naturelle » en incluant le reste du corps.

 

 

 

Guérir par les influx électriques

 

 

Un laboratoire américain a conçu un appareil qui stimule électriquement les capteurs sensoriels de la langue pour envoyer des influx nerveux au neurones du cerveau.

 

Utilisé par de nombreux patients, cet appareil module les neurones et apporte des guérisons pour des sclérose en plaque, des problèmes d'équilibre, des symptômes liés à des AVC. Cet appareil agit en stimulant les circuits qui permettent de créer l'homéosthasie ( capacité des systèmes vivants à réguler le milieu interne afin de parer à toutes les situations déséquilibrantes)

 

 

 

0 commentaires

Sortir des difficultés scolaires avec l'écoute Tomatis 

Sortir des difficultés scolaires


A l’heure actuelle et selon certaines études, 60% des enfants souffrent de difficultés scolaires. Parmi eux, ce sont encore 4 à 6% des élèves qui souffrent de troubles des apprentissages. Il arrive que ces troubles ne proviennent ni d’un défaut d’intelligence, ni d’un environnement social défavorisé, ni d’un problème psycho-affectif majeur.
Les troubles des apprentissages, à l’origine de nombreuses difficultés scolaires, peuvent être, en réalité, d’origine neurobiologique : certaines zones du cerveau ne se sont pas développées harmonieusement.
La stimulation de l’oreille issue des travaux du professeur Tomatis offre des solutions efficaces pour mieux gérer les troubles des apprentissages et surmonter les difficultés scolaires.

                                                    L’oreille – Un organe essentiel

L'oreille interne est une des parties de l'oreille qui contient l'organe de l'ouïe, mais aussi le système vestibulaire, organe de l’équilibre. C’est l’oreille interne qui transforme les sons en signaux qui sont transmis ensuite au cerveau, et l’oreille moyenne est spécialisée dans la fonction d’écoute.
C’est ainsi que cet organe constitue un relais essentiel dans l’apprentissage du langage, mais aussi dans la communication.
L’oreille a trois fonctions principales dans les apprentissages :

Une fonction de charge : une grande partie de notre énergie psychique provient de notre appareil cochléo-vestibulaire (oreille interne).
Une fonction d’équilibre : le bon fonctionnement du vestibule est essentiel pour la posture,  la coordination, la marche ...
Une fonction d’écoute : pour être réceptif au monde extérieur et être en capacité de communiquer pleinement, l’oreille est indispensable. Elle doit être en capacité de capter, analyser et contrôler les sons qui lui parviennent. Ecouter, c'est tendre son oreille," c'est vouloir entendre" disait le Pr tomatis

Dans les troubles des apprentissages, on retrouve bien souvent des blocages au niveau de la fonction d’écoute qui, du fait de stress, ne permet  pas au cerveau d'intégrer et d'analyser les sons de manière optimale. La méthode Tomatis permet, grâce au bilan d’écoute, de repérer ces blocages pour proposer une réponse adaptée aux troubles des apprentissages décelés.

                                    L’oreille et  les troubles des apprentissages :

Afin de permettre à l’enfant une prise en main et une maîtrise de la lecture et de l’écriture, mais aussi de la communication, l’oreille doit être en mesure de décrypter les sons, de les analyser, et de les reproduire. Ceci est possible lorsque l’écoute est disponible et exempte de tout blocage.
Or dans les troubles des apprentissages, certaines fonctions de l’oreille sont défaillantes. On compte plusieurs types de troubles :

Les troubles liés au langage : on parle ici de dyslexie (problèmes de lecture), de dysorthographie (correspondance lettres/son), de dysphasie (langage oral), dyscalculie (performances mathématiques)…

Les troubles de l’attention : difficultés de concentration pour rester sur un travail pendant un temps donné, même si ce travail demande peu d’effort intellectuel, ou si il a un caractère familier ou routinier ; difficulté à partager l’attention entre plusieurs sources d’informations ou plusieurs tâches, mémoire, concentration…

Les troubles de la coordination : on pense là à la dyspraxie, qui est une difficulté à planifier et coordonner les gestes appris…


La stimulation de l’écoute selon Tomatis – Une solution efficace !

Face à ces différents troubles des apprentissages, il s’agit alors de développer des stratégies de compensation pour mieux contrôler, mieux gérer, et enfin surmonter les difficultés scolaires. La stimulation de l’écoute est particulièrement indiquée, car elle joue sur la plasticité des circuits nerveux impliqués dans :

         Le décodage et l’analyse des sons.
         La motricité.
         L’équilibre.
         La coordination.

Grâce à un matériel électronique spécifique et à l’aide de casques d’écoute, le cerveau reçoit une stimulation ciblée qui remet littéralement l’oreille interne à l’écoute. Cette stimulation va permettre une amélioration, voire une optimisation des capacités d’apprentissages.
   Cette gymnastique de l'oreille peut être préventive, pour préparer l’entrée au CP. On s’emploiera alors, lors du bilan, à déceler d’éventuels problèmes de latéralité, difficultés de langage, ou problèmes psychomoteurs. Puis un programme d’écoute adapté sera mis en place pour permettre à l’enfant de vivre une entrée dans les apprentissages formels dans les meilleures conditions.
La stimulation de l’écoute Tomatis peut aussi, bien entendu, être corrective. Elle permet alors de repérer et de corriger les problèmes d'écoute. Là aussi, un programme d’écoute approprié permettra de remettre en mouvement les capacités d’écoute de l’oreille interne, qui pourra à nouveau servir de relais de manière optimale.


La stimulation de l’écoute Tomatis permet en outre d’autres évolutions bénéfiques aux apprentissages de l’enfant :
-> Elle aide l’enfant à grandir et à devenir plus mature en favorisant l’harmonisation de son développement psycho-affectif.
-> Elle agit sur le système vagal et permet une détente et un calme propice à la réceptivité envers les apprentissages.

La stimulation de l’écoute selon la méthode Tomatis offre une réponse douce et profonde aux difficultés scolaires et aux troubles des apprentissages dont souffrent de nombreux enfants. Grâce au rééquilibrage de la fonction d'écoute, les difficultés scolaires peuvent être dépassées, et les apprentissages optimisés. L’enfant/élève peut retrouver un chemin d’apprentissage épanouit et pleinement actif.

0 commentaires

Le chant, c'est bon pour tous !

Les bienfaits du chant

La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.

 

Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.

 

Ce que nous apporte le chant

 

Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.

 

Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.

 

Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

 

En quoi la musicothérapie active est-elle importante pour la pratique du chant ?

 

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.

 

En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.

 

En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

 

Une pratique ouverte à tous

 

La musicothérapie active, qui se base non pas seulement sur l’écoute, mais sur la restitution et la communication des sons et des rythmes n’est pas réservée aux seules personnes qui « ont de la voix » comme on dit, ou qui chantent juste. D’abord, il faut savoir que chanter juste, cela s’apprend. Et il n’y a pas d’âge pour commencer.

 

Comme on l’a vu, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.

 

Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

 

 

 

0 commentaires

L'Ariège et la thérapie de l'écoute

L'ariege pour votre ecoute tomatis

La cure de Musicothérapie en Ariège
Votre visite en Ariège pour la thérapie Tomatis

Conciliez la thérapie de l'écoute et votre visite en Ariège

Pour joindre l'utile à l'agréable, vous pouvez résider dans l'éco gite d'Espérou à Unzent pour la thérapie de l'écoute et dans la journée, partir en visiter l'Ariège

voir : organisation de votre parcours d'écoute

Sur place

à Unzent, au départ de l'éco gite d'Espérou, une jolie ballade vous emmène vers cet étang ...

Ballades

Beaucoup de randonnées possible à 15, 30, 60 mn de Unzent.

Culture

Concerts, expositions,

Festivals

marchés

Foires : L’Ariège regorge d’occasions de vous cultiver


Pour agrémentez votre séjour, nous mettons tous les documents utiles à votre service dans l'éco gite d'Epérou

Soyez les bienvenus en Ariège!

L'Ariège c'est entre Toulouse et Andorre,  en ville et montagnes, entre mer et océan. C 'est une terre magnifique, son histoire, sa culture sont  riches. Vous découvrirez des grands sites, les chateaux Cathares, des fêtes, des richesses gastronomiques, des musées, expositions ....

L'Ariège en chiffres :

4890 km2 pour 151 117 habitants ... 40% du département est couvert par le Parc Naturel Régional des Pyrenées Ariègeoises. Un sommet culminant : 3143 m, 3 stations thermales, un centre thermo ludique, 5000 km de sentiers balisés et 80 km de voies vertes. 400 km de parcours d'eau praticable et beaucoup de lieux touristiques aménagés pour  tous.

0 commentaires

Pourquoi la musique de Mozart produit - elle autant d'effets ?

Avez-vous déjà entendu parler de « L’effet Mozart » ?


La musique peut avoir un impact positif sur la santé, l’éducation, et le bien-être global. La musique diminue le stress, la dépression ou encore l’anxiété et améliore la mémoire. Il a été observé que la musique de Mozart peut réduire de manière radicale les crises d’épilepsie, aide les rats à sortir d’un labyrinthe plus rapidement, ou rend les vaches laitières plus productives !
C’est le docteur Tomatis qui est à l’origine de ces découvertes sur les effets de la musique de Mozart, et nous pourrions bien donner au célèbre compositeur le surnom de « Docteur Mozart ».


"L’effet Tomatis"


Alfred Tomatis a grandi en France, dans une famille de musiciens. Son père était un chanteur d’opéra, et Tomatis passa la majorité de son enfance à voyager avec lui et à assister à ses opéras depuis les coulisses. Il se dirigea plus tard vers des études de médecine, et devint spécialiste de l’oreille, du nez et de la gorge.
Très rapidement son père lui envoya des collègues chanteurs d’opéra souffrant de problèmes de voix. Alfred Tomatis découvrit rapidement que les traitements conventionnels ne fonctionnaient pas, et que très peu de recherche médicale avait été effectuée sur la voix. La plupart des problèmes de voix qu’il a diagnostiqué s’avérèrent être en réalité des problèmes d’écoute.
C’est alors qu’il mit en place sa théorie, que l’on peut résumer en 3 grands principes :
La voix ne peut pas produire un son que l’oreille n’entend pas.
Si l’écoute est modifiée, la voix est instantanément modifiée, de manière inconsciente.
La vocalisation peut être transformée de manière permanente grâce à une stimulation auditive maintenue sur une période prolongée.
A travers ses patients chanteurs d’opéra, il fit de nombreuses découvertes. Tandis que l’oreille peut subir des dommages avec des sons de 80 ou 90 décibels, un chanteur d’opéra produit souvent 150 décibels en chantant. Avec une écoute ainsi endommagée, ses patients forçaient leur voix à produire des sons dans des registres qu’ils ne pouvaient plus entendre. Il mit donc au point son dispositif d’oreille électronique, qui utilise un casque et des sons filtrés pour améliorer et augmenter les fréquences manquantes. L’objectif était alors de sensibiliser ses patients à ces fréquences.
Puis Tomatis commença à traiter d’autres problèmes à l’aide de la même méthode. Problèmes de lecture, dyslexie, dépression, schizophrénie sévère, et même des cas d’autisme. Il était convaincu qu’un nombre important de ces problèmes résultaient dans un défaut de communication lié à l’écoute et à l’oreille.
Le savoir émergeant sur la physiologie de l’oreille a montré que celle-ci commence à se former seulement quelques jours après la conception, et qu’elle est pleinement développée dès le quatrième mois de vie intra-utérine. Selon Tomatis, l’information en provenance de l’oreille fœtale stimule et guide le développement du cerveau. Il en vint à créer un nouveau champ thérapeutique, l’audio-psycho-phonologie.


Pourquoi Mozart ?


De nombreux témoignages de patients ont montré que l’écoute de la musique de Mozart a de puissantes propriétés de guérison. Amélioration de l’appétit, meilleure qualité de sommeil, meilleure énergie, mais aussi discours plus clair, confiance en soi…
Pourquoi la musique de Mozart produit-elle ces effets libérateurs, et non pas celle d’autres compositeurs, tout aussi talentueux ?
Tomatis s’est effectivement posé cette question.
Pour mener à bien son analyse, il a  procédé par élimination. Beethoven semble exiger une capacité d’écoute déjà bien installée, c’est la musique du mélomane. Mozart lui, offre à l’auditeur une liberté plus grande. L’auditeur peut passer d’une écoute fine à une écoute plus globale, et nous conduit à découvrir la musique. La musique de Mozart transforme l’auditeur en quelqu’un capable de percevoir et découvrir la musique, tout comme la musique présente dans toute structure linguistique. Mozart invite le système nerveux à un processus d’intégration de la musique : l’oreille est ouverte, réceptive, et peut déceler des fréquences jusqu’alors inaudibles.
Mozart échappe à toute rigidité, il permet à l’inspiration de passer à travers lui sous sa forme la plus pure. Le rythme de la musique et le rythme du corps coïncident. La musique n’est pas ressentie comme une contrainte, et libère les rythmes cardiaque et respiratoire. Ainsi une musique qui s’accorde aussi parfaitement aux rythmes vitaux de l’être humain, permet de libérer notre potentiel de ses blocages.
Son tempo, sa structure, sa consonance mélodique et harmonique, et sa prédictabilité sont caractéristiques. Tomatis explique :
« Il y a chez Mozart quelque chose d’ineffable qui le rend différent des autres. Il a en lui, dans son phrasé, dans sa recherche des rythmes, dans ses séquences, à la fois une plénitude et une liberté qui nous permet de penser et de respirer sans contrainte. Il fait appel au musicien en nous, comme si nous étions nous-mêmes les auteurs de ce qu’il a écrit. On dirait que les phrases musicales nous traversent d’une manière complètement unique. »
En analysant les spectogrammes de différents compositeurs, Tomatis définit les caractéristiques et spécificités de la musique de Mozart :
« Tout d’abord, l’aspect relâché de la phrase musicale offre un flux fluide, sans monotonie, et ce dans tous les travaux de Mozart. Puis la grande mobilité des associations sonores contribue à donner aux compositions de Mozart ce côté vivant et joyeux. Finalement, la base rythmique remarquable est inscrite dans un tempo permanent, avec 120 pulsations par minute. Cette modulation peut être identifiée de manière systématique dans chacune des compositions de Mozart. »


C’est dans cette liberté, dans l’écho de la musique avec les rythmes inhérents au vivant, que l’écoute de la musique de Mozart prend tout son sens dans un rééquilibrage par la stimulation de l’oreille selon Tomatis.

 

Lien sur un article de l'Express, écrit par Madame Léna Tomatis

0 commentaires

L'empathie, c'est naturel !

L'altruisme est inné ...

 

Contrairement aux idées reçues, l'empathie est plus innée que culturelle. Elle se développe au fur et à mesure du temps, l’enfant apprenant à apprivoiser cet état étape par étape. En effet, dès leur plus jeune âge, les petits prennent conscience de la réciprocité de la pensée et sont capables d'empathie au sein du cercle familial, mais également bien au-delà. La preuve en est : mêmes les nouveau-nés détectent et partagent les émotions des autres, et pleurent dès qu’ils entendent un autre bébé pleurer. C’est ce qu’on appelle communément la contagion émotionnelle, qui est considérée comme un élément précurseur de l’empathie chez l’être humain.

 

L'attachement et le mimétisme sont à l'origine de l'empathie

 

Comme la plupart des autres mammifères, l'homme est un être social à même de comprendre le point de vue de l'autre. Ceci est lié à la parentalité, parce que dès la naissance du petit, la dimension empathique se crée et se développe dans la relation affective. Car c’est par l’identification à l’autre que nait la communion affective : au début de sa vie, l’enfant apprend comment lire les émotions chez ses proches et les imitent. Par le lien avec l’autre, il ressent les mêmes joies mais aussi les mêmes souffrances. Plus tard, il intègre le partage et devient un être social capable de collaborer avec les autres.

 

L’empathie est un des fondements de l’intelligence morale

 

On définit communément l’intelligence morale comme l’aptitude à distinguer le bien du mal. L’empathie, la conscience et la maîtrise de soi en seraient à l’origine et chaque enfant naîtrait avec la même capacité à développer une intelligence morale. Favoriser son développement chez les enfants contribuerait entre autre à les conduire à agir de façon morale, et à exacerber leur empathie et leur volonté de résoudre les conflits.

 

L’empathie selon le bouddhisme

 

Chez les bouddhistes, l’amour altruiste est animé par le désir de rechercher les véritables causes du bonheur et de voir les autres heureux. Il s’accompagne de la compassion et du souhait de mettre fin à leurs souffrances ainsi qu’à leurs causes. Cet amour est parfois si fort que l’individu peut même en faire son but numéro un dans la vie : donner de l’amour à ceux qui souffrent afin de réduire leur mal-être.

 

L’empathie, une notion méconnue il y a plusieurs décennies !

 

Il y a encore une cinquantaine d’années, le terme d’empathie était un mot technique utilisé uniquement en psychologie. Pourquoi ? Parce qu’il s’agissait d’une notion abstraite pour la majorité des gens, et souvent confondue avec la sympathie. Contrairement à cette dernière, faire preuve d’empathie ne consiste pas à souffrir avec l’autre, mais à le comprendre. Il nous a fallu plusieurs décennies pour comprendre ce phénomène et réaliser que l’empathie se forge dès la naissance.

 

La culture prend le contrôle de l’empathie

 

Si l’empathie est innée, la culture via l’éducation et la formation, a tendance à présenter l’autre comme un concurrent, voire un ennemi à surpasser ou à combattre, si ce n’est à abattre.

 

L'homme est un loup pour l’homme. Si la violence du monde actuel pourrait nous porter à le croire, de nombreuses études scientifiques sèment le trouble et écornent sérieusement ce mythe. L’être humain naîtrait donc avec un sens inné de la justice et serait naturellement un pacifiste faisant preuve d’empathie, de bienveillance et de solidarité.

 

0 commentaires

Les bienfaits du chant

Les bienfaits du chant

La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.

 

Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.

 

Ce que nous apporte le chant

 

Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.

 

Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.

 

Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

 

En quoi la musicothérapie active est-elle importante pour la pratique du chant ?

 

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.

 

En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.

 

En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

 

Une pratique ouverte à tous

 

La musicothérapie active, qui se base non pas seulement sur l’écoute, mais sur la restitution et la communication des sons et des rythmes n’est pas réservée aux seules personnes qui « ont de la voix » comme on dit, ou qui chantent juste. D’abord, il faut savoir que chanter juste, cela s’apprend. Et il n’y a pas d’âge pour commencer.

 

Comme on l’a vu, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.

 

Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

 

 

 

0 commentaires

L'Ariège et la thérapie de l'écoute

L'ariege pour votre ecoute tomatis

La cure de Musicothérapie en Ariège
Votre visite en Ariège pour la thérapie Tomatis

Conciliez la thérapie de l'écoute et votre visite en Ariège

Pour joindre l'utile à l'agréable, vous pouvez résider dans l'éco gite d'Espérou à Unzent pour la thérapie de l'écoute et dans la journée, partir en visiter l'Ariège

voir : organisation de votre parcours d'écoute

Sur place

à Unzent, au départ de l'éco gite d'Espérou, une jolie ballade vous emmène vers cet étang ...

Ballades

Beaucoup de randonnées possible à 15, 30, 60 mn de Unzent.

Culture

Concerts, expositions,

Festivals

marchés

Foires : L’Ariège regorge d’occasions de vous cultiver


Pour agrémentez votre séjour, nous mettons tous les documents utiles à votre service dans l'éco gite d'Epérou

Soyez les bienvenus en Ariège!

L'Ariège c'est entre Toulouse et Andorre,  en ville et montagnes, entre mer et océan. C 'est une terre magnifique, son histoire, sa culture sont  riches. Vous découvrirez des grands sites, les chateaux Cathares, des fêtes, des richesses gastronomiques, des musées, expositions ....

L'Ariège en chiffres :

4890 km2 pour 151 117 habitants ... 40% du département est couvert par le Parc Naturel Régional des Pyrenées Ariègeoises. Un sommet culminant : 3143 m, 3 stations thermales, un centre thermo ludique, 5000 km de sentiers balisés et 80 km de voies vertes. 400 km de parcours d'eau praticable et beaucoup de lieux touristiques aménagés pour  tous.

0 commentaires

L'écoute dans la relation

L'écoute dans la relation : et si nous apprenions l’empathie ?
(d’après la CNV, l’écoute centrée sur la personne, la communication bienveillante …)

 

La communication est omniprésente dans nos vies. Nous la pratiquons tous, au quotidien, dans toutes les situations que nous rencontrons : en famille, au travail, avec nos amis. Mais la communication est loin d’être l’outil si facile qu’il n’y parait au premier abord. Bien communiquer c’est d’abord savoir élaborer un message clair, savoir le « coder » en réalité pour qu’il puisse être reçu et compris par celui à qui il est destiné. Mais communiquer, c’est aussi savoir recevoir et comprendre ce que notre interlocuteur nous dit.

 

Pourquoi nous ne savons pas communiquer ?

 

Nous pensons maîtriser notre communication de manière correcte et spontanée. C’est loin d’être vrai ! D’une part car nous concentrons l’élaboration de nos paroles de manière égo-centrée, et d’autre part car nous n’écoutons et ne comprenons ce que l’autre a à nous dire qu’au travers d’un prisme qui comporte tout notre système de référence, et véhicule nos valeurs.

 

Cela aboutit à des échanges qui sont voués à l’échec, à une certaine forme de violence même, dans la mesure où il nous manque bien souvent deux compétences, deux données pour arriver à transformer tant notre manière d’être que notre système de pensées dans nos échanges et interactions. Ces deux éléments sont :

 

  • d’une part la capacité d’exprimer clairement ce que nous sommes, ce nous voulons (nos besoins) de manière harmonieuse et pacifique,

  • d’autre part notre compétence à comprendre l’autre, à être vraiment à l’écoute de ce qu’il dit et de ce qu’il vit, ce qui demande une totale disponibilité dans l'instant.

 

Pourquoi apprendre l’empathie ?

 

L'importance de l'empathie a été mise en avant dans les années 1970 par le psychologue Karl Roger. L’un de ses disciples, Marshall B. Rosenberg, lui-même docteur en psychologie, a mis en avant le rôle incontournable du langage et de l’usage des mots. Il a dès lors mis en place un mode de communication qui « favorise l’élan du cœur et nous relie à nous-mêmes et aux autres » : c’est la Communication NonViolente (CNV). Pour Marshall Rosenberg, l’important est de communiquer autrement pour mieux s’exprimer et mieux coopérer.

 

L’empathie est au cœur de la CNV dans le sens où elle permet de mieux comprendre ce qui se joue dans une communication et permet ainsi de désamorcer les conflits sous-jacents. Pourquoi ? Simplement car la plupart du temps, lorsque nous écoutons, nous ne sommes concentrés que sur ce que nous sommes susceptibles de perdre et sur la défense qu’il va falloir mettre en œuvre. Jamais, ou rarement sur ce que ressent réellement l’autre, et ce qu’il veut partager. Alors que l’important dans l’empathie, c’est de faire comprendre à celui qui nous parle que l’on comprend son émotion, même si l’on n’est pas forcement d’accord avec lui.

 

C’est un exercice qui demande de pouvoir se concentrer sur la personne, mais en faisant disparaitre notre cadre de références, et en s’abstenant de tout jugement ou critique. Cela implique aussi d’interagir avec elle de manière à ce qu’elle sente qu’elle est comprise, par le biais de ce que l’on appelle l’écoute bienveillante.
Apprendre à communiquer, développer l'empathie, améliore considérablement nos relations, tant personnelles que professionnelles . Une communication harmonieuse permet la coopération, le dialogue et la résolution des conflits du quotidien sans violence . Les différentes approches de la communication, exemptes de jugements, sont utilisées dans de nombreux secteurs : éducation, social, en entreprise, et dans les administrations.

 

 

 

0 commentaires

La formation Tomatis à Sin Truiden

La thérapie de l'ecoute Tomatis en belgique : une référence

J'ai effectué ma formation de base en Audio Psycho Phonologie, méthode élaborée par le Pr Tomatis à Sin Truiden ( Saint trond) en Belgique.Le centre Atlantis, (créé en 1983) qui offre cette thérapie depuis de nombreuses années est un des plus grands du monde. Chaque année, ce sont des dizaines d'enfants et de familles du monde entier qui se font suivre dans ce lieu. Plusieurs consultants y travaillent ainsi que des techniciens et des orthophonistes sous la houlette du directeur du centre Jozef Vervoort, spécialiste de la méthode depuis 1972.

La formation

La formation est offerte principalement aux médecins, psychologues, thérapeutes (ergothérapistes, orthophonistes, physiothérapeutes etc.), mais également aux praticiens et aux professions alternatives. D'autres personnes intéressées peuvent participer à la formation mais n’est pas validée par une licence, qui est exigée pour l'application de l'A.P.P. et pour l'acquisition de l'équipement nécessaire.

 

La formation allie la théorie et la pratique.

La formation est validée par l’épreuve d’un examen écrit à la fin de la partie théorique et d’un examen oral à la fin de la pratique. Les candidats déclarés reçus aux épreuves théorique et pratique reçoivent un certificat. Chacun est tenu d'avoir fait la thérapie pour lui même et de suivre la formation continue.


Mozart Brain Labb

Le Mozart Brain Labb, à Saint Truiden est le lieu dans lequel la formation en audio Psycho Phonologie a lieu. C 'est aussi un lieu de recherche sur les effets de la Thérapie de l'écoute Tomatis sur le cerveau.

Lien

Le Brain Mapping

Le centre Atlantis utilise le Brain Mapping pour lire les dysfonctionnements cérébraux de certaines personnes. Les effets de la thérapie de l'écoute apparaissent clairement sur les clichés.


Le centre reçoit ne nombreux cas de personnes avec des dysfonctionnements neurologiques, des personnes atteintes d'autisme, des problèmes d'audition et bien sûr d'écoute. Il est important de faire un bilan avant de commencer tout traitement par cette méthode.

0 commentaires

Les acouphènes : où en sont les recherches ?

 

Une maladie invisible : les acouphènes

 


Les acouphènes sont la seconde maladie de l’oreille après la surdité. C’est une sensation de sifflement ou de bourdonnement interne sans source sonore externe. Le quotidien d’une personne malade peut véritablement devenir un enfer : perte auditive, difficulté de concentration, de l’écoute, repli sur soi, fatigue, stress, incompréhension de l’entourage.
Les acouphènes touchent de 10 % à 25 % de la population, tous âges confondus. C’est une véritable maladie, même si seul 1 % des personnes consultent. 
D’où viennent les acouphènes ?
Les origines des acouphènes sont multiples : traumatisme auditif, prise de médicaments., stress. On les catégorise en deux grandes familles : les acouphènes objectifs et subjectifs. Les premiers ont une origine définissable, les seconds sont fonction des individus, de leur ressenti et il est rare d’en trouver la cause. Certains acouphènes sont périodiques, d’autres chroniques. Ils peuvent varier d’intensité suivant le moment.
Des études sur les acouphènes sont menées depuis une vingtaine d’années. Elles permettent de définir les contours de leur apparition et de dégager une explication à la manifestation de « sons fantômes ». Le cerveau fonctionne pourtant bien. C’est l’oreille qui souffre : le canal auditif est incapable de fournir une information cohérente. Le cerveau réagit et comble le message erroné. Il sature l’information qu’il ne sait plus analyser et renvoie un signal permanent. C’est l’hyper synchronisation.

 


La question du traitement

 


Le parcours est difficile pour le patient, car aucun médicament dédié n’est reconnu. Cela rend les consultations médicales déroutantes pour le malade et le médecin, souvent démuni face à une pathologie ignorée : plus de 50 % des personnes souffrant d’acouphènes ayant consulté sont ressortis sans prescription ni conseil.
Il existe des solutions pourtant.
Certains traitements médicamenteux (antidépresseurs, molécules traitant l’épilepsie) démontrent une certaine efficacité. Bien que les études réalisées n’aient pas démontré leur réelle action sur les acouphènes, une amélioration du quotidien est notable. Le problème : dès l’arrêt des prises, les acouphènes reviennent.
Les traitements de l’émotionnel sont source d’apaisement. C’est un travail sur le stress par des techniques de relaxation. Il ne s’agit pas de soigner l’acouphène, mais de traiter sa tolérance car le stress est le résultat du symptôme, non le contraire. Il est certain qu’un état anxieux peut exacerber la manifestation auditive, ce qui rend intéressantes ces approches parallèles.
Des traitements avec appareillage sont aussi disponibles. Cette technique envoie au cerveau un bruit d’intensité très faible. L’acouphène est « saturé » et masqué. Certains malades le font seuls, par des techniques de masquage qui détournent l’attention et évitent la focalisation sur le bruit : ils mettent la radio, une musique.
Ces thérapies, finalement, ne visent qu’à traiter les conséquences et non la cause des acouphènes. C’est pourquoi les recherches en cours sont prometteuses : elles se concentrent sur l’origine du trouble auditif, au niveau physiologique.
Une avancée indéniable
Une recherche intéressante a permis de découvrir une relation entre certaines cellules de l’oreille interne et les neurones chargés de transmettre les informations. C’est autour de la cochlée et des récepteurs de glutamate que tout se joue. Ces récepteurs sont saturés, stimulés excessivement, et ne cessent de transmettre des informations erronées aux cellules nerveuses. Il s’agit désormais d’élaborer une molécule pouvant réguler le glutamate pour enrayer le dysfonctionnement acouphène. Les premiers essais cliniques sont lancés avec des résultats prometteurs.

 


Et la musique dans tout ça ?

 


La musicothérapie aide les patients atteints d’acouphènes. Différentes études menées démontrent son efficacité thérapeutique. C’est de la stimulation auditive personnalisée. Après avoir évalué la fréquence acouphénique d’un patient, on crée une musique adaptée atténuant la perception du bruit. Les résultats sont encourageants.
La méthode Tomatis ou Audio Psycho Phonologie, qui met en place un programme personnalisé, permet de travailler sur les acouphènes à partir du moment où ce n’est pas la demande principale du patient. Cette méthode aide à rééduquer l’oreille, et surtout à détendre la personne, ce qui entraine une diminution sensible de la gêne. La rééducation par la musique, filtrée par un procédé électronique, stimule les cellules et muscles de l’oreille . Cet entrainement auditif renforce l’écoute des sons extérieurs ce qui va finalement remettre un meilleur équilibre de l’écoute.Ce travail agit en outre sur le plan émotionnel, réduisant le stress et les tensions du corps.


http://www.france-acouphenes.org/index.php/pathologies/recherche/73-recherche-sur-l-acouphene-quoi-de-neuf-berthold-langguth
http://www.france-acouphenes.org/index.php/actu/conferences/78-avancees-recentes-dans-la-comprehension-des-mecanismes-physiologiques-de-l-acouphene-et-applications-possibles-en-perspective
http://www.france-acouphenes.org/index.php/pathologies/recherche/328-le-point-des-recherches-sur-les-acouphe-nes
http://lobe.ca/cliniques/presence-de-lobe/percee-scientifique-majeure-dans-la-recherche-sur-les-acouphenes/
http://www.edp-audio.fr/actualites/recherche/4466-sensorion-lance-des-essais-cliniques-pour-un-medicament-anti-acouphene
http://www.monacouphene.ca/
http://www.franceinfo.fr/emission/info-sante/2013-2014/un-nouveau-traitement-pour-les-acouphenes-03-05-2014-12-55
http://www.rfi.fr/emission/20160119-acouphenes
http://www.topsante.com/medecine/troubles-orl/acouphenes/soigner/acouphenes-bientot-un-nouveau-traitement-definitif-22938
http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/medecine-implant-cochleaire-4524/
http://www.tinnitus-hilfe.ch/fr/klinische_studien/klangtherapie.php

 

 

 

1 commentaires

Le chant et la stimulation de l'écoute Tomatis



La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.
Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.
Ce que nous apporte le chant
Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.
Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.
Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.
En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.
En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

Ainsi, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.
Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

0 commentaires

Mais qu'est ce qu'un éco- gîte ?

 "Les champs de l'écoute" est hébergé dans l'éco- gîte d'Espérou en Ariège

 

Vous pourriez bien vous demander : au fait, c'est quoi un éco-gîte ? Voici quelques éléments de

réponse. Etymologiquement, la racine grecque 'éco'renvoie à la 'maîtrise consciente et raisonnée des

ressources'. Un éco-gîte est une maison d'hôtes offrant tout le confort associé à un bâtiment conçu

et pensé en intelligence avec son lieu. Ce qui différencie notablement cette maison d'hôtes des autres

est essentiellement la prise en compte de l'environnement pour sa construction et durant la phase

d'exécution des travaux. Il s'agit, et c'est là tout l'art de cette démarche de nature écologique, de

créer le maximum de conditions positives pour minimiser l'impact sur l'environnement.

 

Les caractéristiques qui font d'un éco-gîte une maison d'hôtes écologique peuvent bien-sûr varier localement mais répondent toutes à un impératif d'économie, d'écosystème et d'éco ou bio-construction. Le bon sens en action ! A bien des égards, la création d'un éco-gîte peut s'avérer un jeu passionnant. Cela va du choix de l'implantation de la future maison, à son intégration harmonieuse avec le paysage pré-existant, aux matériaux de construction, en passant par la mise en œuvre. Vient aussi la question centrale de la gestion des ressources énergétiques liées à l'occupation des lieux par ses hôtes. C'est donc une démarche globale qui vise à redonner sens et beauté à l'environnement local.

 

La valorisation des ressources locales et l'utilisation de matériaux écologiques permet de soutenir et développer l'économie locale, via l'emploi de bois local (charpentes, menuiseries et isolation, il y en a pour tous les goûts), de sous-produits agricoles (bottes de paille pour la construction, laine de mouton, plume de canard, chanvre pour l'isolation, etc), de copeaux/granules de bois et bûches (issues de forêts en exploitation raisonnée) ou enfin des matériaux de construction locaux (pierre, chaux, bois de charpente, pigments locaux...).

 

La gestion de l'énergie est orientée vers les énergies renouvelables (solaire, bois...) pour éviter au maximum le recours aux énergies fossiles ou non renouvelables. L'accent est mis sur une consommation électrique minimale, le recours au chauffage électrique étant par exemple exclu.

 

La gestion de l'eau et des déchets font entrer le propriétaire et les hôtes dans une responsabilisation essentielle au regard des enjeux actuels, quand on sait la dépendance aux ressources de certaines villes ou certains villages...

 

Concernant l'eau, l'accent est mis sur sa récupération via citernes de récupération (eau de pluie) ou son captage (source), voire pompage (puits ou forage). Des efforts sont fait pour limiter le gaspillage d'eau potable : robinets équipés de réducteurs de débit, chasse d'eau à double débit voire toilettes sèches (le must), système de récupération des eaux usées via bio-filtration ou phyto-épuration. Ces installations devront mettre en oeuvre des dispositifs conformes aux exigences de la DDASS.

 

Enfin, la gestion des déchets passe par le tri sélectif du verre, des plastiques et cartons d'une part, et des déchets organiques bio-compostables d'autre part.

 

Durant le temps de vacances, d'une pause ou d'une formation, l'éco-gîte invite donc chacun à expérimenter un mode de vie sain et durable. Une façon facile et agréable de pratiquer l'eco-citoyenneté dans la joie et la bonne humeur, tous réunis dans un habitat sain, respirant et beau.

 

www.ecogitedesperou.jimdo.com

 

0 commentaires

L'importance de la musique chez les tous petits

L'importance de la musique chez les tout-petits

 

On en sait aujourd'hui beaucoup plus sur l'importance de la musique pour les très jeunes enfants. De nombreuses recherches scientifiques, en particulier depuis les années 70, ont révélé et précisé le rôle fondamental de la musique dans le développement des apprentissages. Particulièrement durant cette période intense de rapides évolutions que sont les premières années, jusqu'à l'âge d'environ 6 ans.

 

Des recherches contemporaines ainsi que des traditions d'autres cultures nous montrent un lien profond entre rythme et mouvement. Nous expérimentons le rythme comme notre mouvement à travers l'espace. C'est pour cette raison qu'il est important que l'apprentissage musical soit d'abord expérimenté dans le corps, avant d'apprendre à reconnaître des rythmes au niveau mental et d'être capable de les reproduire. La période de la petite enfance est cruciale dans ces explorations sensorielles et corporelles. C'est le fondement d'expériences qui amèneront plus tard l'enfant à pouvoir faire de la musique avec d'autres instruments.

 

Avant la naissance, le fœtus expérimente largement en réagissant à tous les sons, rythmes et musiques internes et externes au ventre de sa mère. Son cerveau et tout son être sont massivement influencés. On s'est aussi rendu compte que les bébés sont loin d'être passifs en termes de communication. Dès 4 mois, un bébé réagit à son prénom en le distinguant d'un autre prénom du même nombre de syllabes! Le fameux stade du « babillage musical » a été identifié par certains chercheurs en psychologie de la musique comme l'américain Edwin E. Gordon, comme étant le premier stade de développement musical. Via l'écoute et les jeux sonores, les très jeunes enfants sont capables d'exprimer et de ressentir une très grande variété d'émotions. C'est durant cette « période sensible » que l'enfant est le plus réceptif à des apprentissages nouveaux.

 

Nous venons au monde doués d'une « intelligence musicale » spontanée. Cette intelligence musicale est, selon l'américain Howard Gardner, pschychologue du développement de Harvard, d'égale importance à l'intelligence logico-mathématique, linguistique, spatio-temporelle ou kinesthésique. Grâce aux constantes interactions sonores avec notre environnement et ce, dès notre conception, notre être tout entier se construit. Les expériences musicales de la petite enfance ont un impact profond et décisif sur notre développement, en particulier le rapport qu'on aura une fois adulte avec la musique.

 

Pour assurer une expérience d'apprentissage complète, la musique doit être inclue dès la petite enfance. Nul besoin ici d'enseignement par les parents et éducateurs, tout doit se faire en douceur. Il s'agit plutôt de guider et accompagner les enfants, qui apprennent la musique de la même façon qu'ils apprennent à parler. Qu'ils chantent sur une chanson, jouent avec une percussion ou dansent et sautent tout autour de la pièce sur un air de musique, la plupart des enfants semblent bien profiter de participer à des activités musicales. Les jeux sont la voie royale et magique de cet apprentissage.

 

Un environnement musical suffisamment riche favorise l'accès des tout-petits à des expériences ludiques fondatrices. La matière première des jeux des très jeunes enfants est généralement tirée des objets et expériences de son environnement.

 

 

 

Une des meilleures façons dont les enfants apprennent se fait par les rimes, la musique et les mouvements telle que les mouvements sur la musique, les comptines avec les doigts etc.

 

L'enfant qui a eu l'opportunité d'expérimenter cela dans ses cinq premières années voit ses compétences de langage s'améliorer.

 

 

 

Les enfants avec de solides compétences de langage sont capables d'exprimer plus clairement leurs besoins à un âge plus jeune. La capacité de l'enfant à apprendre plus efficacement augmente ainsi à mesure qu'il ou elle grandit. De plus, les jeux de musique profitent aussi à d'autres formes d'intelligences émotionnelles et sociales. Les enfants qui ont une expérience joyeuse de la musique peuvent se lier émotionnellement et intellectuellement avec les autres, dans un environnement d'apprentissage créatif. Les recherches montrent que les enfants activement impliqués avec la musique se développent harmonieusement, les rendant plus réceptifs et actifs.

 

0 commentaires

Les formidables pouvoirs de la musique

                                          Les merveilleux effets de la musique sur l’être humain

Tout son perçu est converti en un signal électrique lorsqu’il pénètre dans l’oreille. Ce signal voyage par le biais du nerf auditif jusqu’à la partie du cerveau qui traite le son, le cortex auditif. A partir de là, les signaux cheminent dans le cerveau, entraînant une variété de réponses. Les effets du son incluent la réduction de la tension artérielle et de l’anxiété, l’amélioration des fonctions cognitives, mais aussi l’évocation d’émotions particulières ou bien un état de détente. Tour d’horizon des bienfaits de la musique sur l’être humain.

Les scientifiques ont découvert qu’écouter de la musique augmente les émotions positives à travers les centres de récompense présents dans notre cerveau. La musique stimule la sécrétion de dopamine, cette fameuse hormone du bonheur qui nous apporte une sensation de bien-être et d’épanouissement.  Mais ça n’est pas tout, car la musique affecte  la quasi-totalité des centres cérébraux.
La musique réduit le stress et l’anxiété
La musique peut prévenir les élévations du rythme cardiaque dues au stress, réduire la tension artérielle et le taux de cortisol, soit les trois marqueurs biologiques du stress. Plusieurs études ont démontré les effets positifs de la musique sur le niveau de stress. Par exemple, la musique a le pouvoir de réduire le taux de cortisol avant, pendant, et après une opération chirurgicale. Une des expériences a même montré que la musique a des effets plus puissants que l’administration d’un médicament anxiolytique.
Faire de la musique a aussi un impact important sur le bien-être. Chanter régule naturellement la respiration et le rythme cardiaque, ce qui induit un effet relaxant significatif et durable.
D’ailleurs, une étude récente a montré que les bébés prématurés exposés à de la musique, et particulièrement au chant de leurs parents, prenaient du poids plus facilement et plus rapidement que les autres. Sans compter les effets relaxant du chant sur les parents eux-mêmes.
La musique réduit la douleur
La musique a une capacité unique d’aider dans la gestion de la douleur.
En situation de maladie, la musique permet d’alléger la douleur de manière significative, mais aussi de réduire les symptômes de dépression, souvent associés aux problèmes de santé importants. Les mécanismes de cette action de la musique sur la douleur restent encore flous. Cependant, étant donné qu’il existe un lien étroit entre le niveau de stress et la douleur, l’impact reconnu de la musique sur le stress peut expliquer, tout au moins partiellement, l’influence positive de la musique sur la sensation de douleur physique.

La musique améliore les fonctions immunitaires
Certains chercheurs vont même jusqu’à penser qu’écouter de la musique pourrait prévenir les maladies. La musique permet en effet d’augmenter la sécrétion d’anticorps, et ainsi de renforcer notre fonction immunitaire. Des études ont montré que la musique de Mozart en particulier induit un état de relaxation chez les patients à un stade critique de leur maladie, et ce en réduisant la sécrétion d’hormone du stress. Mais la musique de Mozart provoque également une baisse du taux d’interleukine-6, une protéine impliquée dans plusieurs problématiques comme un taux de mortalité élevé, le diabète ou les problèmes cardiaques.
Ecouter de la musique favorise donc une meilleure santé, en boostant notre système immunitaire de manière douce et naturelle.
La musique améliore la mémoire
Ecouter de la musique provoque une libération de dopamine dans l’organisme. En plus d’être à l’origine d’une sensation de bien-être global, la dopamine a un lien étroit avec la motivation. Son rôle dans les apprentissages et dans l’amélioration des fonctions de la mémoire est d’autant plus grand. Ecouter de la musique en travaillant, ou bien intégrer la musique à l’apprentissage, des langues notamment, permet de faciliter l’intégration et la mémorisation des informations en cours d’acquisition.
Au-delà des apprentissages, la musique s’avère bénéfique aux personnes ayant été victimes d’un AVC, ou souffrant de troubles cognitifs divers. Elle améliore de manière significative la mémoire verbale, l’attention focalisée, mais aussi l’humeur et l’orientation, tout en réduisant considérablement la dépression et la confusion.
La musique améliore les performances sportives
Qui n’a jamais utilisé la musique pour se motiver lors d’une séance de jogging ou de musculation ? La musique a en effet le pouvoir d’augmenter la motivation, mais elle permet aussi d’expérimenter des sensations plus agréables lors de l’exercice physique. Ces deux facteurs font de la musique un excellent support pour la pratique d’une activité sportive. D’ailleurs, il a été démontré que le rythme de la musique influence la manière dont l’organisme utilise l’oxygène pendant une séance d’entraînement. Une musique au rythme rapide et régulier favorise une gestion optimale de l’oxygène pour alimenter le corps en énergie.
Mais ça n’est pas tout, la musique capte l’attention, régule l’humeur, réduit les inhibitions et encourage les mouvements rythmiques. Autant de bénéfices pour la pratique d’un sport.
La musique favorise la créativité
La musique a pour effet de stimuler la production d’ondes alpha et thêta dans le cerveau. Ces ondes, qui correspondent à l’état de notre cerveau lorsque nous rêvons,  sont significatives d’un état où la créativité, l’apprentissage et la détente sont maximaux. Elle est donc, à ce titre, un excellent moyen de libérer la créativité. Mais la musique transporte avec elle tout un univers d’émotion propre à faire écho à notre propre vécu et à nos propres souvenirs, ce qui aura aussi pour effet de favoriser la créativité.

L’impact de la musique sur l’être humain est illimité, et offre des ouvertures en termes thérapeutiques infinies et enthousiasmantes. La stimulation de l’écoute par la méthode Tomatis utilise les bienfaits de la musique pour ré harmoniser et rééquilibrer notre façon de percevoir, d’apprendre, et d’être en relation avec le monde.

Sources :

http://digitalcommons.liberty.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1162&context=honors

http://www.applied-cardiopulmonary-pathophysiology.com/fileadmin/downloads/acp-2012-2_20120517/03_trappe.pdf

http://www.huffingtonpost.com/2015/02/02/music-and-health-rock-on_n_6573132.html

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19486788

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19388893

http://pom.sagepub.com/content/early/2013/08/22/0305735613499781.abstract

http://pom.sagepub.com/content/early/2013/08/22/0305735613499781.abstract

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1524904210001396

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0107390

http://speech-language-pathology-audiology.advanceweb.com/Article/Muzak-to-My-Ears-Auditory-Stimuli-May--Affect.aspx

http://www.ccmpitt.com/ebm/sedation_neuromuscular/mozart%20growth%20hormone%20il-6.pdf

http://www.ccmpitt.com/ebm/sedation_neuromuscular/mozart%20growth%20hormone%20il-6.pdf

http://link.springer.com/article/10.3758%2Fs13421-013-0342-5

http://brain.oxfordjournals.org/content/131/3/866.long

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24009169

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19325186

0 commentaires

Aider les enfants adoptés

               La stimulation de l'écoute Tomatis pour les enfants adoptés : une aide précieuse !


L'audio psycho phonologie est une approche spécialisée dans les troubles de l'écoute et du langage. Elle est précieuse dans de nombreux domaines et est tout particulièrement adaptée pour les problèmes que rencontrent les enfants adoptés.


Cette approche permet de rétablir les capacités de communication, de relation lorsque celle – ci sont affectées. La grande contribution des travaux du Pr Tomatis a été de démontrer les multiples fonctions de l'oreille car celle -ci tient un rôle essentiel dans la communication.


Les recherches sur la vie intra utérine nous apportent de plus en plus de connaissances. Le foetus est baigné de sons et reçoit la voix de sa mère chargée de ses émotions. Pour Tomatis, il l' entend des le 4 eme mois de grossesse. Cela lui procure beaucoup de stimulations sensorielles nécessaires à sa maturation et enveloppe l'enfant d'un « sentiment », d'une coloration relationnelle. Nous savons que ce qui se passe pour la mère et l'enfant pendant les 9 mois de grossesse ainsi que la façon dont se déroule l'accouchement sont des facteurs déterminants pour le développement futur de l'enfant.


           L'enfant adopté doit faire face à de nombreux problèmes...


A propos de l'adoption, il est important de reconnaitre le courage des parents qui sont dans des circonstances extrêmes de faire adopter leur enfant.

Les parents adoptifs, d'une très grande générosité, offrent une nouvelle vie pleine d'espoir à ces enfants. Ils font souvent preuve de beaucoup de courage pour faire face aux nombreux problèmes que ces enfants rencontrent du fait de leur histoire, de leurs blessures affectives.

Les difficultés de vie de ces enfants sont liées à leur expérience d'abandon. Chez eux existe souvent de façon plus ou moins intense, la peur « d'être trahi » et donc la peur de rétablir un attachement affectif. L'enfant adopté a bien souvent du mal à avoir confiance en lui et peut se sentir profondément « différent »


Le «succès» de l'attachement de ses enfants à leurs parents adoptifs peut dépendre de leurs propres capacités à se ré-ouvir à la relation quelques soient les efforts des parents. Lorsque cela ne se fait pas suffisamment bien, les parents peuvent ressentir de l'impuissance et du désespoir alors qu'ils déploient beaucoup d'efforts.


             Comment la stimulation de l'écoute peut – elle agir ?


L'oreille ne sert pas uniquement à entendre mais surtout à écouter. L'écoute se produit grâce à la mobilisation des muscles de l'oreille moyenne qui sélectionne les sons désirés et bloque ceux qui ne sont pas intéressants.

Il n'y a pas d'écoute sans désir d'ouverture, de communiquer. C'est cette force du désir de la relation de l'enfant vers sa mère qui stimule l'oreille à sa naissance et tout ou long de l'enfance.Si l'enfant grandit dans un milieu favorable au développement de son envie d'écouter, son oreille va progressivement s'ouvrir, mâturer. Mais les chocs affectifs de l'enfance entravent bien souvent la construction de la fonction d'écoute. Cela se manifeste par une écoute filtrée, modifiée, car colorée par le trauma.

L'audio psycho phonologie utilise des appareils électroniques à travers lesquels les sons des musiques utilisées vont faire « travailler » l'oreille en la mettant alternativement en travail et en détente. Cette gymnastique de l'écoute individualisée, rééduque la possibilité de l'ouverture de l'écoute et donc de la communication. Le système nerveux se détend, la précision de l'écoute s'améliore, le langage gagne en nuances, en clarté.


Lors de la thérapie par l’écoute, l’enfant peut effectuer un véritable voyage dans le passé car la voix de la mère adoptive est utilisée et filtrée de façon à ce que l'enfant l'entende comme si il était dans son ventre. D'une certaine façon, cette écoute lui permet de «re-vivre» l’expérience de la naissance avec cette nouvelle mère, tout en lui offrant des conditions plus favorables que celles qu’il a rencontré lors de sa naissance réelle ou de la séparation avec sa mère biologique.

La voix de la mère est alors une découverte pour l’enfant, et replace celui-ci face aux obstacles vécus lors de la séparation , tout en l’entourant des conditions idéales pour cette fois-ci, favoriser le lien d’attachement nécessaire à sa construction.


Les enfants deviennent moins anxieux, plus autonomes et plus confiants en eux puisqu'ils sont plus à même de ressentir les liens, les relations et davantage capables de communiquer. L'attachement aux autres est alors plus facile et sécurisant. Les problèmes d'apprentissages, liés à une difficulté d'écoute d'estime et de confiance en soi, sont améliorés, ce qui entraine une meilleure confiance en eux.


L'enfant peut alors s'épanouir vers l'avenir …

0 commentaires

Soigner la dyslexie avec la méthode Tomatis

« Sortir de la dyslexie avec la stimulation de l'écoute Tomatis »

 

 

Ecouter, c'est bien plus qu'entendre «  disait le professeur Tomatis, ORL, créateur de l'Audio psycho phonologie. En effet, il s'est rendu compte que les enfants à qui il a fait un test d'écoute et qui avaient des problèmes d'apprentissage de type dyslexie, avaient des difficultés d'écoute.

 

Une écoute qui est « mal réglée » c'est à dire que l'enfant, tout en entendant bien, n'analyse pas correctement les sons, ne permet pas un décodage correct des sons lus.

 

Qu'est ce l'écoute ?

 

D'apres Paul Madaule, qui a travaillé longtemps aupres du Professeur Tomatis, l'écoute est « l'aptitude à accorder notre oreille et à positionner notre corps de façon à capter les informations de notre chois et à laisser de coté ( ou à nous proteger) des informations non désirables. Dans le cas du langage écrit, les yeux deviennent le prolongement de l'écoute »

 

Améliorer l'écoute pour mieux lire et écrire

 

C'est la fonction visuelle en relation avec la fonction auditive et vestibulaire qui nous permet de lire et d'écrire. En effet, une lettre est la traduction graphique d'un son. Si les sons du langage ne sont pas bien intégrés, (quand l'intégration de l'information sonore est trop lente ou que la discrimination auditive est trop floue) le mot écrit décodé par l'oeil ne trouve pas de sens ! et la lecture est lente, hésitante ou approximative. Ce qui est le cas pour les enfants atteints de dyslexie.

 

Dans ces situations, l'attention et la concentration sont de courte durée.

 

 

Comment améliorer l'écoute ?

 

La méthode du professeur Tomatis consiste à stimuler, à l'aide de musique thérapeutique, les muscles de l'oreille moyenne, responsables de la « mise à l'écoute »

 

Non seulement la musique stimule le cerveau dans la globalité, mais elle permet de détendre l'individu dans la globalité par son action sur le muscle vagal.

 

Dans chaque cas, un bilan de l'écoute est réalisé afin de determiner dans quelle mesure la stimulation de l'écoute sera adaptée dans la forme et sa durée à l'enfant en difficulté.

 

 

Dylexie : Orthophonie ou méthode Tomatis ?

 

Il est très utile de commencer le traitement de la dyslexie par un bilan de l'écoute de façon à voir si l'enfant a une oreille «  fermée » ( c'est à dire, incapable de bien discerner précisément les sons) Si cela est le cas, il est souvent judicieux de commencer par proposer la stimulation de l'écoute. Lorsque l'oreille s'est « ouverte » les séances d'orthophonie ont beaucoup plus d'efficacité.

 

Il s'agit bien d'approches complémentaires. La stimulation de l'écoute ne remplace pas l'orthophonie.

 

Comment se déroule la stimulation de l'écoute Tomatis ?

 

Le bilan Audio Psycho Phonologique

 

Celui çi comporte différents tests qui feront apparaître le potentiel et les difficultés de l'enfant

 

La cure d'écoute réceptive :

 

Elle consiste à écouter de la musique ou des sons avec un casque spécifique qui permet d'entendre par les oreilles et par les os (vibreur). cela permet une gymnastique auditive qui doit avoir lieu un certain nombre d'heures : en général une session de 20 à 30 h à raison d'une heure par jour à la maison (comme au centre « Les champs de l'écoute » de Sylvie Petitjean, ou en intensif sur place ) ou en plusieurs heures par jour dans un centre.

 

La cure d'écoute expressive :

il s'agit, grâce à un matériel spécialisé, de permettre à l'enfant de lire ou de répéter des mots ou des phrases en écoutant sa voix. Cela active « la boucle audio phonatoire » si bien décrite par le professeur Tomatis.

 

Lorsque les observations de l'enfant montrent sa progression ainsi que les courbes de ses tests d'écoute, la cure s’arrête.

 

Les progrès des enfants

 

Bien souvent, nous observons ainsi que les parents, que les enfants qui reçoivent la stimulation de l'écoute, sont plus calmes, plus posés, ou bien plus vifs dans leur compréhension, leur raisonnement, leur expression. Soigner la réception des sons permet une meilleure expression. Cela est aussi vrai pour les adultes ! Bien des enfants deviennent plus autonomes, plus « mûrs »

 

lire : témoignages   

        le bilan

 

Article top santé de mars 2017

 

A.A. Tomatis : " l'oreille et le langage" Éditions du Seuil 1963

 

Ronald D Davis " Le don de dyslexie" La méridienne, Editions Desclée de Brouwer

 

Elisabeth Nuyts : "dyslexie, Dyscalculie,Dysothographie, Troubles de la mémoire, Prévention et remèdes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tomatis : ça marche !

La musique qui guéri

Notes tirées du livre de Norman Doidge parut aux éditions Belfond

Une découverte

En tant que musicothérapeute et Audio Psycho Phonologue selon Tomatis, j'ai été particulièrement interressée par ce livre qui regorge d'histoires de patients, de chercheurs, de génies (!) qui ont développé et appliqué leurs découvertes pour soigner et guérir des personnes souvent gravement atteintes.Il est questions de traitements non invasifs et tellement efficaces : traitements par la lumière, les vibrations, les sons et la musique, les mouvements et leur impact sur le cerveau ...

 

 

 


La Neuroplasticité : qu'est ce que c'est ?

Les dernières découvertes sur la neuro plasticité sont pleines d'espoir !

 

Nous découvrons dans le livre de Norman Doidge que le cerveau a la capacité de se réparer lui même, de restaurer ses fonctions endommagées, d'améliorer son fonctionnement global. La neuro plasticité est cette fonction qui peut modifier sa propre structure et son fonctionnement en réaction à l'activité et à l'expérience mentale.

 

Les découvertes sur la neuro plasticité créent un lien entre la science orientale et la science occidentale.

 

Les méthodes de guérison

 

L'ancienne vision qui veut que le cerveau ordonne et le corps exécute est dépassée !

 

Le cerveau envoie des messages au corps et celui ci envoie des signaux au cerveau. Il est maintenant bien établi qu'il existe une multitude de neurones dans les intestins.

 

Les traitements par l'énergie, la lumière, les sons, les vibrations, le mouvement qui sont décrits dans le livre sont transmetteurs d'énergie pour le cerveau. Certaines, grâce à la combinaison entre la conscience mentale et l'énergie apportées par aux sens. Ces méthodes ne sont pas invasives. Elles travaillent «avec» le cerveau. Dans ces approches, le patient est acteur de son traitement. Certaines de ces thérapies partent des zones saines du cerveau pour soigner les zones endommagées alors que d'autres approches stimulent, harmonisent ou réorganisent les connexions.

 

Il y a 4 éléments actifs dans le cerveau : La motricité, la pensée, la sensation, l'émotion. Ces méthodes ce servent de ces entrées.

 

Les stimulations neuro psycho sensorielles sont très importantes car ce dont on ne se sert pas dans le cerveau s'efface !

 


La méthode Tomatis prouvée scientifiquement

Guérir par les sons

 

 

Actuellement, de nombreux laboratoires étudient l'impact de la musique dans le cerveau.

 

Norman Doidge a rencontré, au Canada, Paul Madaule qui travaille avec la méthode du Professeur Tomatis depuis de nombreuses années. Lui même a été traité par Tomatis pour un problème de dyslexie prononcée. Sa vie a été modifiée grâce à la stimulation de l'écoute. Depuis, Paul Madaule consacre sa vie à aider les personnes avec cette méthode qu'il a contribué à faire évoluer.

 

Les sons perçus par l'oreille, sont modifiés électroniquement de façon à « étonner« le cerveau en agissant sur les muscles de l'oreille moyenne. Or la nouveauté déclenche la plasticité cérébrale. (La plasticité est l'aptitude du cerveau à se transformer à n'importe quel moment et à n'importe quel âge). Les centres de l'attention sont éveillés, des nouvelles neurones créés. La stimulation par l'écoute, en agissant sur les aires sous corticales et sur le nerf vague, guéri les troubles de l'attention, agit sur bien des symptômes liés à l'autisme. Elle régule l'hyper activité et les troubles liés au traitement de l'information sensorielle. De nombreux cas de guérison en témoignent.

 

La thérapie de l'écoute, en développant la précision de l'écoute, agit sur les mécanismes de l'expression et c'est toute la vie relationnelle qui s'en trouve enrichie (autisme, inhibitions...) La personne peut se ré-ouvrir au monde.

 

D'autres chercheurs, à partir des travaux de Tomatis, firent évoluer le travail en l'associant à la thérapie du mouvement.«  La médecine musicale peut permettre au cerveau de se mettre au bon rythme ! »

Elle a un effet sur le sommeil, sur le dynamisme et rend le cerveau plus efficient.

La description des effets du sons sur le cerveau se trouve au chapitre 8 du livre.

Les autres thérapies

L'action sur la douleur

 

 

Il s'agit par ces approches, d'affaiblir les circuits des douleurs chroniques en faisant fonctionner les neurones pour ce à quoi elles sont spécialisées, quelque soit la douleur ressentie. Lorsqu'une aire cérébrale spécialisée traite une douleur intense, c'est 5 % de ses neurones qui se consacrent à cette tâche ; Ors dans la douleur chronique c'est 5 à 25 %. La visualisation a une action précieuse car elle consiste à se représenter que la zone de la douleur dans le cerveau diminue ou s'atrophie. Lorsque cette visualisation est précise, la douleur diminue vraiment.

 

Lors de l'administration de placébo, le cerveau travaille comme lors d'un vrai traitement.

 

 

 

Guérir le cerveau grâce au mouvement

 

 

Moshe Feldenkrais ,grand chercheur et sportif a mis au point une méthode de prise de conscience du mouvement dont le principe est la différentiation des sensations corporelles. Cette méthode subtile permet de reconnecter les neurones en jouant sur l'intégration fonctionnelle.

 

«Le cerveau de peut pas penser sans fonctionnement moteur » nous dit Feldenkrais. En effet, même la plus petite pensée crée des micro mouvements de la langue !

 

La discrimination les différences sensorielles les plus infimes entre un mouvement et un autre façonne les cartes neuronales dans le cerveau. La lenteur des mouvements proposés est la clé de l'attention consciente. Cette forme d'attention est à la base de l'apprentissage.

 

 

 

Guérir la vison

 

 

Bates est l'inventeur d'une méthode capable de guérir ou améliorer significativement la vue. Les exercices sont basés sur la relaxation oculaire car celle ci influence le cerveau. Il a montré que l'hyper métropie ou la myopie dépendent d'habitudes de déplacer le regard. À partir de là, il a développé des techniques de « vision naturelle » en incluant le reste du corps.

 

 

 

Guérir par les influx électriques

 

 

Un laboratoire américain a conçu un appareil qui stimule électriquement les capteurs sensoriels de la langue pour envoyer des influx nerveux au neurones du cerveau.

 

Utilisé par de nombreux patients, cet appareil module les neurones et apporte des guérisons pour des sclérose en plaque, des problèmes d'équilibre, des symptômes liés à des AVC. Cet appareil agit en stimulant les circuits qui permettent de créer l'homéosthasie ( capacité des systèmes vivants à réguler le milieu interne afin de parer à toutes les situations déséquilibrantes)

 

 

 

0 commentaires

Sortir des difficultés scolaires avec l'écoute Tomatis 

Sortir des difficultés scolaires


A l’heure actuelle et selon certaines études, 60% des enfants souffrent de difficultés scolaires. Parmi eux, ce sont encore 4 à 6% des élèves qui souffrent de troubles des apprentissages. Il arrive que ces troubles ne proviennent ni d’un défaut d’intelligence, ni d’un environnement social défavorisé, ni d’un problème psycho-affectif majeur.
Les troubles des apprentissages, à l’origine de nombreuses difficultés scolaires, peuvent être, en réalité, d’origine neurobiologique : certaines zones du cerveau ne se sont pas développées harmonieusement.
La stimulation de l’oreille issue des travaux du professeur Tomatis offre des solutions efficaces pour mieux gérer les troubles des apprentissages et surmonter les difficultés scolaires.

                                                    L’oreille – Un organe essentiel

L'oreille interne est une des parties de l'oreille qui contient l'organe de l'ouïe, mais aussi le système vestibulaire, organe de l’équilibre. C’est l’oreille interne qui transforme les sons en signaux qui sont transmis ensuite au cerveau, et l’oreille moyenne est spécialisée dans la fonction d’écoute.
C’est ainsi que cet organe constitue un relais essentiel dans l’apprentissage du langage, mais aussi dans la communication.
L’oreille a trois fonctions principales dans les apprentissages :

Une fonction de charge : une grande partie de notre énergie psychique provient de notre appareil cochléo-vestibulaire (oreille interne).
Une fonction d’équilibre : le bon fonctionnement du vestibule est essentiel pour la posture,  la coordination, la marche ...
Une fonction d’écoute : pour être réceptif au monde extérieur et être en capacité de communiquer pleinement, l’oreille est indispensable. Elle doit être en capacité de capter, analyser et contrôler les sons qui lui parviennent. Ecouter, c'est tendre son oreille," c'est vouloir entendre" disait le Pr tomatis

Dans les troubles des apprentissages, on retrouve bien souvent des blocages au niveau de la fonction d’écoute qui, du fait de stress, ne permet  pas au cerveau d'intégrer et d'analyser les sons de manière optimale. La méthode Tomatis permet, grâce au bilan d’écoute, de repérer ces blocages pour proposer une réponse adaptée aux troubles des apprentissages décelés.

                                    L’oreille et  les troubles des apprentissages :

Afin de permettre à l’enfant une prise en main et une maîtrise de la lecture et de l’écriture, mais aussi de la communication, l’oreille doit être en mesure de décrypter les sons, de les analyser, et de les reproduire. Ceci est possible lorsque l’écoute est disponible et exempte de tout blocage.
Or dans les troubles des apprentissages, certaines fonctions de l’oreille sont défaillantes. On compte plusieurs types de troubles :

Les troubles liés au langage : on parle ici de dyslexie (problèmes de lecture), de dysorthographie (correspondance lettres/son), de dysphasie (langage oral), dyscalculie (performances mathématiques)…

Les troubles de l’attention : difficultés de concentration pour rester sur un travail pendant un temps donné, même si ce travail demande peu d’effort intellectuel, ou si il a un caractère familier ou routinier ; difficulté à partager l’attention entre plusieurs sources d’informations ou plusieurs tâches, mémoire, concentration…

Les troubles de la coordination : on pense là à la dyspraxie, qui est une difficulté à planifier et coordonner les gestes appris…


La stimulation de l’écoute selon Tomatis – Une solution efficace !

Face à ces différents troubles des apprentissages, il s’agit alors de développer des stratégies de compensation pour mieux contrôler, mieux gérer, et enfin surmonter les difficultés scolaires. La stimulation de l’écoute est particulièrement indiquée, car elle joue sur la plasticité des circuits nerveux impliqués dans :

         Le décodage et l’analyse des sons.
         La motricité.
         L’équilibre.
         La coordination.

Grâce à un matériel électronique spécifique et à l’aide de casques d’écoute, le cerveau reçoit une stimulation ciblée qui remet littéralement l’oreille interne à l’écoute. Cette stimulation va permettre une amélioration, voire une optimisation des capacités d’apprentissages.
   Cette gymnastique de l'oreille peut être préventive, pour préparer l’entrée au CP. On s’emploiera alors, lors du bilan, à déceler d’éventuels problèmes de latéralité, difficultés de langage, ou problèmes psychomoteurs. Puis un programme d’écoute adapté sera mis en place pour permettre à l’enfant de vivre une entrée dans les apprentissages formels dans les meilleures conditions.
La stimulation de l’écoute Tomatis peut aussi, bien entendu, être corrective. Elle permet alors de repérer et de corriger les problèmes d'écoute. Là aussi, un programme d’écoute approprié permettra de remettre en mouvement les capacités d’écoute de l’oreille interne, qui pourra à nouveau servir de relais de manière optimale.


La stimulation de l’écoute Tomatis permet en outre d’autres évolutions bénéfiques aux apprentissages de l’enfant :
-> Elle aide l’enfant à grandir et à devenir plus mature en favorisant l’harmonisation de son développement psycho-affectif.
-> Elle agit sur le système vagal et permet une détente et un calme propice à la réceptivité envers les apprentissages.

La stimulation de l’écoute selon la méthode Tomatis offre une réponse douce et profonde aux difficultés scolaires et aux troubles des apprentissages dont souffrent de nombreux enfants. Grâce au rééquilibrage de la fonction d'écoute, les difficultés scolaires peuvent être dépassées, et les apprentissages optimisés. L’enfant/élève peut retrouver un chemin d’apprentissage épanouit et pleinement actif.

0 commentaires

Le chant, c'est bon pour tous !

Les bienfaits du chant

La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.

 

Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.

 

Ce que nous apporte le chant

 

Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.

 

Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.

 

Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

 

En quoi la musicothérapie active est-elle importante pour la pratique du chant ?

 

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.

 

En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.

 

En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

 

Une pratique ouverte à tous

 

La musicothérapie active, qui se base non pas seulement sur l’écoute, mais sur la restitution et la communication des sons et des rythmes n’est pas réservée aux seules personnes qui « ont de la voix » comme on dit, ou qui chantent juste. D’abord, il faut savoir que chanter juste, cela s’apprend. Et il n’y a pas d’âge pour commencer.

 

Comme on l’a vu, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.

 

Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

 

 

 

0 commentaires

L'Ariège et la thérapie de l'écoute

L'ariege pour votre ecoute tomatis

La cure de Musicothérapie en Ariège
Votre visite en Ariège pour la thérapie Tomatis

Conciliez la thérapie de l'écoute et votre visite en Ariège

Pour joindre l'utile à l'agréable, vous pouvez résider dans l'éco gite d'Espérou à Unzent pour la thérapie de l'écoute et dans la journée, partir en visiter l'Ariège

voir : organisation de votre parcours d'écoute

Sur place

à Unzent, au départ de l'éco gite d'Espérou, une jolie ballade vous emmène vers cet étang ...

Ballades

Beaucoup de randonnées possible à 15, 30, 60 mn de Unzent.

Culture

Concerts, expositions,

Festivals

marchés

Foires : L’Ariège regorge d’occasions de vous cultiver


Pour agrémentez votre séjour, nous mettons tous les documents utiles à votre service dans l'éco gite d'Epérou

Soyez les bienvenus en Ariège!

L'Ariège c'est entre Toulouse et Andorre,  en ville et montagnes, entre mer et océan. C 'est une terre magnifique, son histoire, sa culture sont  riches. Vous découvrirez des grands sites, les chateaux Cathares, des fêtes, des richesses gastronomiques, des musées, expositions ....

L'Ariège en chiffres :

4890 km2 pour 151 117 habitants ... 40% du département est couvert par le Parc Naturel Régional des Pyrenées Ariègeoises. Un sommet culminant : 3143 m, 3 stations thermales, un centre thermo ludique, 5000 km de sentiers balisés et 80 km de voies vertes. 400 km de parcours d'eau praticable et beaucoup de lieux touristiques aménagés pour  tous.

0 commentaires

Pourquoi la musique de Mozart produit - elle autant d'effets ?

Avez-vous déjà entendu parler de « L’effet Mozart » ?


La musique peut avoir un impact positif sur la santé, l’éducation, et le bien-être global. La musique diminue le stress, la dépression ou encore l’anxiété et améliore la mémoire. Il a été observé que la musique de Mozart peut réduire de manière radicale les crises d’épilepsie, aide les rats à sortir d’un labyrinthe plus rapidement, ou rend les vaches laitières plus productives !
C’est le docteur Tomatis qui est à l’origine de ces découvertes sur les effets de la musique de Mozart, et nous pourrions bien donner au célèbre compositeur le surnom de « Docteur Mozart ».


"L’effet Tomatis"


Alfred Tomatis a grandi en France, dans une famille de musiciens. Son père était un chanteur d’opéra, et Tomatis passa la majorité de son enfance à voyager avec lui et à assister à ses opéras depuis les coulisses. Il se dirigea plus tard vers des études de médecine, et devint spécialiste de l’oreille, du nez et de la gorge.
Très rapidement son père lui envoya des collègues chanteurs d’opéra souffrant de problèmes de voix. Alfred Tomatis découvrit rapidement que les traitements conventionnels ne fonctionnaient pas, et que très peu de recherche médicale avait été effectuée sur la voix. La plupart des problèmes de voix qu’il a diagnostiqué s’avérèrent être en réalité des problèmes d’écoute.
C’est alors qu’il mit en place sa théorie, que l’on peut résumer en 3 grands principes :
La voix ne peut pas produire un son que l’oreille n’entend pas.
Si l’écoute est modifiée, la voix est instantanément modifiée, de manière inconsciente.
La vocalisation peut être transformée de manière permanente grâce à une stimulation auditive maintenue sur une période prolongée.
A travers ses patients chanteurs d’opéra, il fit de nombreuses découvertes. Tandis que l’oreille peut subir des dommages avec des sons de 80 ou 90 décibels, un chanteur d’opéra produit souvent 150 décibels en chantant. Avec une écoute ainsi endommagée, ses patients forçaient leur voix à produire des sons dans des registres qu’ils ne pouvaient plus entendre. Il mit donc au point son dispositif d’oreille électronique, qui utilise un casque et des sons filtrés pour améliorer et augmenter les fréquences manquantes. L’objectif était alors de sensibiliser ses patients à ces fréquences.
Puis Tomatis commença à traiter d’autres problèmes à l’aide de la même méthode. Problèmes de lecture, dyslexie, dépression, schizophrénie sévère, et même des cas d’autisme. Il était convaincu qu’un nombre important de ces problèmes résultaient dans un défaut de communication lié à l’écoute et à l’oreille.
Le savoir émergeant sur la physiologie de l’oreille a montré que celle-ci commence à se former seulement quelques jours après la conception, et qu’elle est pleinement développée dès le quatrième mois de vie intra-utérine. Selon Tomatis, l’information en provenance de l’oreille fœtale stimule et guide le développement du cerveau. Il en vint à créer un nouveau champ thérapeutique, l’audio-psycho-phonologie.


Pourquoi Mozart ?


De nombreux témoignages de patients ont montré que l’écoute de la musique de Mozart a de puissantes propriétés de guérison. Amélioration de l’appétit, meilleure qualité de sommeil, meilleure énergie, mais aussi discours plus clair, confiance en soi…
Pourquoi la musique de Mozart produit-elle ces effets libérateurs, et non pas celle d’autres compositeurs, tout aussi talentueux ?
Tomatis s’est effectivement posé cette question.
Pour mener à bien son analyse, il a  procédé par élimination. Beethoven semble exiger une capacité d’écoute déjà bien installée, c’est la musique du mélomane. Mozart lui, offre à l’auditeur une liberté plus grande. L’auditeur peut passer d’une écoute fine à une écoute plus globale, et nous conduit à découvrir la musique. La musique de Mozart transforme l’auditeur en quelqu’un capable de percevoir et découvrir la musique, tout comme la musique présente dans toute structure linguistique. Mozart invite le système nerveux à un processus d’intégration de la musique : l’oreille est ouverte, réceptive, et peut déceler des fréquences jusqu’alors inaudibles.
Mozart échappe à toute rigidité, il permet à l’inspiration de passer à travers lui sous sa forme la plus pure. Le rythme de la musique et le rythme du corps coïncident. La musique n’est pas ressentie comme une contrainte, et libère les rythmes cardiaque et respiratoire. Ainsi une musique qui s’accorde aussi parfaitement aux rythmes vitaux de l’être humain, permet de libérer notre potentiel de ses blocages.
Son tempo, sa structure, sa consonance mélodique et harmonique, et sa prédictabilité sont caractéristiques. Tomatis explique :
« Il y a chez Mozart quelque chose d’ineffable qui le rend différent des autres. Il a en lui, dans son phrasé, dans sa recherche des rythmes, dans ses séquences, à la fois une plénitude et une liberté qui nous permet de penser et de respirer sans contrainte. Il fait appel au musicien en nous, comme si nous étions nous-mêmes les auteurs de ce qu’il a écrit. On dirait que les phrases musicales nous traversent d’une manière complètement unique. »
En analysant les spectogrammes de différents compositeurs, Tomatis définit les caractéristiques et spécificités de la musique de Mozart :
« Tout d’abord, l’aspect relâché de la phrase musicale offre un flux fluide, sans monotonie, et ce dans tous les travaux de Mozart. Puis la grande mobilité des associations sonores contribue à donner aux compositions de Mozart ce côté vivant et joyeux. Finalement, la base rythmique remarquable est inscrite dans un tempo permanent, avec 120 pulsations par minute. Cette modulation peut être identifiée de manière systématique dans chacune des compositions de Mozart. »


C’est dans cette liberté, dans l’écho de la musique avec les rythmes inhérents au vivant, que l’écoute de la musique de Mozart prend tout son sens dans un rééquilibrage par la stimulation de l’oreille selon Tomatis.

 

Lien sur un article de l'Express, écrit par Madame Léna Tomatis

0 commentaires

L'empathie, c'est naturel !

L'altruisme est inné ...

 

Contrairement aux idées reçues, l'empathie est plus innée que culturelle. Elle se développe au fur et à mesure du temps, l’enfant apprenant à apprivoiser cet état étape par étape. En effet, dès leur plus jeune âge, les petits prennent conscience de la réciprocité de la pensée et sont capables d'empathie au sein du cercle familial, mais également bien au-delà. La preuve en est : mêmes les nouveau-nés détectent et partagent les émotions des autres, et pleurent dès qu’ils entendent un autre bébé pleurer. C’est ce qu’on appelle communément la contagion émotionnelle, qui est considérée comme un élément précurseur de l’empathie chez l’être humain.

 

L'attachement et le mimétisme sont à l'origine de l'empathie

 

Comme la plupart des autres mammifères, l'homme est un être social à même de comprendre le point de vue de l'autre. Ceci est lié à la parentalité, parce que dès la naissance du petit, la dimension empathique se crée et se développe dans la relation affective. Car c’est par l’identification à l’autre que nait la communion affective : au début de sa vie, l’enfant apprend comment lire les émotions chez ses proches et les imitent. Par le lien avec l’autre, il ressent les mêmes joies mais aussi les mêmes souffrances. Plus tard, il intègre le partage et devient un être social capable de collaborer avec les autres.

 

L’empathie est un des fondements de l’intelligence morale

 

On définit communément l’intelligence morale comme l’aptitude à distinguer le bien du mal. L’empathie, la conscience et la maîtrise de soi en seraient à l’origine et chaque enfant naîtrait avec la même capacité à développer une intelligence morale. Favoriser son développement chez les enfants contribuerait entre autre à les conduire à agir de façon morale, et à exacerber leur empathie et leur volonté de résoudre les conflits.

 

L’empathie selon le bouddhisme

 

Chez les bouddhistes, l’amour altruiste est animé par le désir de rechercher les véritables causes du bonheur et de voir les autres heureux. Il s’accompagne de la compassion et du souhait de mettre fin à leurs souffrances ainsi qu’à leurs causes. Cet amour est parfois si fort que l’individu peut même en faire son but numéro un dans la vie : donner de l’amour à ceux qui souffrent afin de réduire leur mal-être.

 

L’empathie, une notion méconnue il y a plusieurs décennies !

 

Il y a encore une cinquantaine d’années, le terme d’empathie était un mot technique utilisé uniquement en psychologie. Pourquoi ? Parce qu’il s’agissait d’une notion abstraite pour la majorité des gens, et souvent confondue avec la sympathie. Contrairement à cette dernière, faire preuve d’empathie ne consiste pas à souffrir avec l’autre, mais à le comprendre. Il nous a fallu plusieurs décennies pour comprendre ce phénomène et réaliser que l’empathie se forge dès la naissance.

 

La culture prend le contrôle de l’empathie

 

Si l’empathie est innée, la culture via l’éducation et la formation, a tendance à présenter l’autre comme un concurrent, voire un ennemi à surpasser ou à combattre, si ce n’est à abattre.

 

L'homme est un loup pour l’homme. Si la violence du monde actuel pourrait nous porter à le croire, de nombreuses études scientifiques sèment le trouble et écornent sérieusement ce mythe. L’être humain naîtrait donc avec un sens inné de la justice et serait naturellement un pacifiste faisant preuve d’empathie, de bienveillance et de solidarité.

 

0 commentaires

Les bienfaits du chant

Les bienfaits du chant

La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.

 

Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.

 

Ce que nous apporte le chant

 

Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.

 

Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.

 

Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

 

En quoi la musicothérapie active est-elle importante pour la pratique du chant ?

 

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.

 

En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.

 

En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

 

Une pratique ouverte à tous

 

La musicothérapie active, qui se base non pas seulement sur l’écoute, mais sur la restitution et la communication des sons et des rythmes n’est pas réservée aux seules personnes qui « ont de la voix » comme on dit, ou qui chantent juste. D’abord, il faut savoir que chanter juste, cela s’apprend. Et il n’y a pas d’âge pour commencer.

 

Comme on l’a vu, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.

 

Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

 

 

 

0 commentaires

L'Ariège et la thérapie de l'écoute

L'ariege pour votre ecoute tomatis

La cure de Musicothérapie en Ariège
Votre visite en Ariège pour la thérapie Tomatis

Conciliez la thérapie de l'écoute et votre visite en Ariège

Pour joindre l'utile à l'agréable, vous pouvez résider dans l'éco gite d'Espérou à Unzent pour la thérapie de l'écoute et dans la journée, partir en visiter l'Ariège

voir : organisation de votre parcours d'écoute

Sur place

à Unzent, au départ de l'éco gite d'Espérou, une jolie ballade vous emmène vers cet étang ...

Ballades

Beaucoup de randonnées possible à 15, 30, 60 mn de Unzent.

Culture

Concerts, expositions,

Festivals

marchés

Foires : L’Ariège regorge d’occasions de vous cultiver


Pour agrémentez votre séjour, nous mettons tous les documents utiles à votre service dans l'éco gite d'Epérou

Soyez les bienvenus en Ariège!

L'Ariège c'est entre Toulouse et Andorre,  en ville et montagnes, entre mer et océan. C 'est une terre magnifique, son histoire, sa culture sont  riches. Vous découvrirez des grands sites, les chateaux Cathares, des fêtes, des richesses gastronomiques, des musées, expositions ....

L'Ariège en chiffres :

4890 km2 pour 151 117 habitants ... 40% du département est couvert par le Parc Naturel Régional des Pyrenées Ariègeoises. Un sommet culminant : 3143 m, 3 stations thermales, un centre thermo ludique, 5000 km de sentiers balisés et 80 km de voies vertes. 400 km de parcours d'eau praticable et beaucoup de lieux touristiques aménagés pour  tous.

0 commentaires

L'écoute dans la relation

L'écoute dans la relation : et si nous apprenions l’empathie ?
(d’après la CNV, l’écoute centrée sur la personne, la communication bienveillante …)

 

La communication est omniprésente dans nos vies. Nous la pratiquons tous, au quotidien, dans toutes les situations que nous rencontrons : en famille, au travail, avec nos amis. Mais la communication est loin d’être l’outil si facile qu’il n’y parait au premier abord. Bien communiquer c’est d’abord savoir élaborer un message clair, savoir le « coder » en réalité pour qu’il puisse être reçu et compris par celui à qui il est destiné. Mais communiquer, c’est aussi savoir recevoir et comprendre ce que notre interlocuteur nous dit.

 

Pourquoi nous ne savons pas communiquer ?

 

Nous pensons maîtriser notre communication de manière correcte et spontanée. C’est loin d’être vrai ! D’une part car nous concentrons l’élaboration de nos paroles de manière égo-centrée, et d’autre part car nous n’écoutons et ne comprenons ce que l’autre a à nous dire qu’au travers d’un prisme qui comporte tout notre système de référence, et véhicule nos valeurs.

 

Cela aboutit à des échanges qui sont voués à l’échec, à une certaine forme de violence même, dans la mesure où il nous manque bien souvent deux compétences, deux données pour arriver à transformer tant notre manière d’être que notre système de pensées dans nos échanges et interactions. Ces deux éléments sont :

 

  • d’une part la capacité d’exprimer clairement ce que nous sommes, ce nous voulons (nos besoins) de manière harmonieuse et pacifique,

  • d’autre part notre compétence à comprendre l’autre, à être vraiment à l’écoute de ce qu’il dit et de ce qu’il vit, ce qui demande une totale disponibilité dans l'instant.

 

Pourquoi apprendre l’empathie ?

 

L'importance de l'empathie a été mise en avant dans les années 1970 par le psychologue Karl Roger. L’un de ses disciples, Marshall B. Rosenberg, lui-même docteur en psychologie, a mis en avant le rôle incontournable du langage et de l’usage des mots. Il a dès lors mis en place un mode de communication qui « favorise l’élan du cœur et nous relie à nous-mêmes et aux autres » : c’est la Communication NonViolente (CNV). Pour Marshall Rosenberg, l’important est de communiquer autrement pour mieux s’exprimer et mieux coopérer.

 

L’empathie est au cœur de la CNV dans le sens où elle permet de mieux comprendre ce qui se joue dans une communication et permet ainsi de désamorcer les conflits sous-jacents. Pourquoi ? Simplement car la plupart du temps, lorsque nous écoutons, nous ne sommes concentrés que sur ce que nous sommes susceptibles de perdre et sur la défense qu’il va falloir mettre en œuvre. Jamais, ou rarement sur ce que ressent réellement l’autre, et ce qu’il veut partager. Alors que l’important dans l’empathie, c’est de faire comprendre à celui qui nous parle que l’on comprend son émotion, même si l’on n’est pas forcement d’accord avec lui.

 

C’est un exercice qui demande de pouvoir se concentrer sur la personne, mais en faisant disparaitre notre cadre de références, et en s’abstenant de tout jugement ou critique. Cela implique aussi d’interagir avec elle de manière à ce qu’elle sente qu’elle est comprise, par le biais de ce que l’on appelle l’écoute bienveillante.
Apprendre à communiquer, développer l'empathie, améliore considérablement nos relations, tant personnelles que professionnelles . Une communication harmonieuse permet la coopération, le dialogue et la résolution des conflits du quotidien sans violence . Les différentes approches de la communication, exemptes de jugements, sont utilisées dans de nombreux secteurs : éducation, social, en entreprise, et dans les administrations.

 

 

 

0 commentaires

La formation Tomatis à Sin Truiden

La thérapie de l'ecoute Tomatis en belgique : une référence

J'ai effectué ma formation de base en Audio Psycho Phonologie, méthode élaborée par le Pr Tomatis à Sin Truiden ( Saint trond) en Belgique.Le centre Atlantis, (créé en 1983) qui offre cette thérapie depuis de nombreuses années est un des plus grands du monde. Chaque année, ce sont des dizaines d'enfants et de familles du monde entier qui se font suivre dans ce lieu. Plusieurs consultants y travaillent ainsi que des techniciens et des orthophonistes sous la houlette du directeur du centre Jozef Vervoort, spécialiste de la méthode depuis 1972.

La formation

La formation est offerte principalement aux médecins, psychologues, thérapeutes (ergothérapistes, orthophonistes, physiothérapeutes etc.), mais également aux praticiens et aux professions alternatives. D'autres personnes intéressées peuvent participer à la formation mais n’est pas validée par une licence, qui est exigée pour l'application de l'A.P.P. et pour l'acquisition de l'équipement nécessaire.

 

La formation allie la théorie et la pratique.

La formation est validée par l’épreuve d’un examen écrit à la fin de la partie théorique et d’un examen oral à la fin de la pratique. Les candidats déclarés reçus aux épreuves théorique et pratique reçoivent un certificat. Chacun est tenu d'avoir fait la thérapie pour lui même et de suivre la formation continue.


Mozart Brain Labb

Le Mozart Brain Labb, à Saint Truiden est le lieu dans lequel la formation en audio Psycho Phonologie a lieu. C 'est aussi un lieu de recherche sur les effets de la Thérapie de l'écoute Tomatis sur le cerveau.

Lien

Le Brain Mapping

Le centre Atlantis utilise le Brain Mapping pour lire les dysfonctionnements cérébraux de certaines personnes. Les effets de la thérapie de l'écoute apparaissent clairement sur les clichés.


Le centre reçoit ne nombreux cas de personnes avec des dysfonctionnements neurologiques, des personnes atteintes d'autisme, des problèmes d'audition et bien sûr d'écoute. Il est important de faire un bilan avant de commencer tout traitement par cette méthode.

0 commentaires

Les acouphènes : où en sont les recherches ?

 

Une maladie invisible : les acouphènes

 


Les acouphènes sont la seconde maladie de l’oreille après la surdité. C’est une sensation de sifflement ou de bourdonnement interne sans source sonore externe. Le quotidien d’une personne malade peut véritablement devenir un enfer : perte auditive, difficulté de concentration, de l’écoute, repli sur soi, fatigue, stress, incompréhension de l’entourage.
Les acouphènes touchent de 10 % à 25 % de la population, tous âges confondus. C’est une véritable maladie, même si seul 1 % des personnes consultent. 
D’où viennent les acouphènes ?
Les origines des acouphènes sont multiples : traumatisme auditif, prise de médicaments., stress. On les catégorise en deux grandes familles : les acouphènes objectifs et subjectifs. Les premiers ont une origine définissable, les seconds sont fonction des individus, de leur ressenti et il est rare d’en trouver la cause. Certains acouphènes sont périodiques, d’autres chroniques. Ils peuvent varier d’intensité suivant le moment.
Des études sur les acouphènes sont menées depuis une vingtaine d’années. Elles permettent de définir les contours de leur apparition et de dégager une explication à la manifestation de « sons fantômes ». Le cerveau fonctionne pourtant bien. C’est l’oreille qui souffre : le canal auditif est incapable de fournir une information cohérente. Le cerveau réagit et comble le message erroné. Il sature l’information qu’il ne sait plus analyser et renvoie un signal permanent. C’est l’hyper synchronisation.

 


La question du traitement

 


Le parcours est difficile pour le patient, car aucun médicament dédié n’est reconnu. Cela rend les consultations médicales déroutantes pour le malade et le médecin, souvent démuni face à une pathologie ignorée : plus de 50 % des personnes souffrant d’acouphènes ayant consulté sont ressortis sans prescription ni conseil.
Il existe des solutions pourtant.
Certains traitements médicamenteux (antidépresseurs, molécules traitant l’épilepsie) démontrent une certaine efficacité. Bien que les études réalisées n’aient pas démontré leur réelle action sur les acouphènes, une amélioration du quotidien est notable. Le problème : dès l’arrêt des prises, les acouphènes reviennent.
Les traitements de l’émotionnel sont source d’apaisement. C’est un travail sur le stress par des techniques de relaxation. Il ne s’agit pas de soigner l’acouphène, mais de traiter sa tolérance car le stress est le résultat du symptôme, non le contraire. Il est certain qu’un état anxieux peut exacerber la manifestation auditive, ce qui rend intéressantes ces approches parallèles.
Des traitements avec appareillage sont aussi disponibles. Cette technique envoie au cerveau un bruit d’intensité très faible. L’acouphène est « saturé » et masqué. Certains malades le font seuls, par des techniques de masquage qui détournent l’attention et évitent la focalisation sur le bruit : ils mettent la radio, une musique.
Ces thérapies, finalement, ne visent qu’à traiter les conséquences et non la cause des acouphènes. C’est pourquoi les recherches en cours sont prometteuses : elles se concentrent sur l’origine du trouble auditif, au niveau physiologique.
Une avancée indéniable
Une recherche intéressante a permis de découvrir une relation entre certaines cellules de l’oreille interne et les neurones chargés de transmettre les informations. C’est autour de la cochlée et des récepteurs de glutamate que tout se joue. Ces récepteurs sont saturés, stimulés excessivement, et ne cessent de transmettre des informations erronées aux cellules nerveuses. Il s’agit désormais d’élaborer une molécule pouvant réguler le glutamate pour enrayer le dysfonctionnement acouphène. Les premiers essais cliniques sont lancés avec des résultats prometteurs.

 


Et la musique dans tout ça ?

 


La musicothérapie aide les patients atteints d’acouphènes. Différentes études menées démontrent son efficacité thérapeutique. C’est de la stimulation auditive personnalisée. Après avoir évalué la fréquence acouphénique d’un patient, on crée une musique adaptée atténuant la perception du bruit. Les résultats sont encourageants.
La méthode Tomatis ou Audio Psycho Phonologie, qui met en place un programme personnalisé, permet de travailler sur les acouphènes à partir du moment où ce n’est pas la demande principale du patient. Cette méthode aide à rééduquer l’oreille, et surtout à détendre la personne, ce qui entraine une diminution sensible de la gêne. La rééducation par la musique, filtrée par un procédé électronique, stimule les cellules et muscles de l’oreille . Cet entrainement auditif renforce l’écoute des sons extérieurs ce qui va finalement remettre un meilleur équilibre de l’écoute.Ce travail agit en outre sur le plan émotionnel, réduisant le stress et les tensions du corps.


http://www.france-acouphenes.org/index.php/pathologies/recherche/73-recherche-sur-l-acouphene-quoi-de-neuf-berthold-langguth
http://www.france-acouphenes.org/index.php/actu/conferences/78-avancees-recentes-dans-la-comprehension-des-mecanismes-physiologiques-de-l-acouphene-et-applications-possibles-en-perspective
http://www.france-acouphenes.org/index.php/pathologies/recherche/328-le-point-des-recherches-sur-les-acouphe-nes
http://lobe.ca/cliniques/presence-de-lobe/percee-scientifique-majeure-dans-la-recherche-sur-les-acouphenes/
http://www.edp-audio.fr/actualites/recherche/4466-sensorion-lance-des-essais-cliniques-pour-un-medicament-anti-acouphene
http://www.monacouphene.ca/
http://www.franceinfo.fr/emission/info-sante/2013-2014/un-nouveau-traitement-pour-les-acouphenes-03-05-2014-12-55
http://www.rfi.fr/emission/20160119-acouphenes
http://www.topsante.com/medecine/troubles-orl/acouphenes/soigner/acouphenes-bientot-un-nouveau-traitement-definitif-22938
http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/medecine-implant-cochleaire-4524/
http://www.tinnitus-hilfe.ch/fr/klinische_studien/klangtherapie.php

 

 

 

1 commentaires

Le chant et la stimulation de l'écoute Tomatis



La musique est depuis longtemps considérée comme une thérapie efficace en bien des domaines : gestion du stress, soulagement des douleurs, aide à la concentration, outil de communication, etc.
Le chant, discipline qui fait partie intégrante de la musicothérapie, est quant à lui magique. Véritable sport, il a le pouvoir d’agir tant sur le corps, que sur l’émotionnel et le mental. C’est une pratique ouverte à tous, qui permet de réveiller en nous de nombreuses aptitudes et dispositions qui participent à notre épanouissement personnel et psychologique.
Ce que nous apporte le chant
Physiquement, chanter sollicite bien plus que la voix. Tous les muscles du corps peuvent être mobilisés, des jambes – qui assurent la posture – en passant par le ventre pour finir par l’ensemble des muscles du visage. Chanter, c’est apprendre à respirer, et la respiration est un élément fondamental de notre bien-être et de notre santé.
Moralement, la pratique du chant permet de se vider l’esprit, de faire « une pause » dans le quotidien. Elle porte en elle un effet détente qui évacue le stress. Mais pas seulement, car chanter, c’est aussi apprendre à communiquer, à développer confiance en soi et assurance qui sont deux éléments essentiels de nos activités sociales et professionnelles.
Mentalement, le chant permet de développer bon nombre d’aptitudes, comme la concentration, et l’apprentissage. C’est un véritable vecteur des émotions dans la mesure où lorsque l’on pousse de la voix, il faut faire passer un message, vivre la musique à travers notre personnalité, et ce quel que soit le répertoire choisi.

Parce qu’il a grandi dans un univers dédié au chant, Alfred Tomatis, médecin français, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre s’est concentré sur l’étude de l’audition et de la voix, mettant en perspectives ces deux sens avec l’écoute et la communication.
En travaillant avec des chanteurs qui n’arrivaient pas à reproduire certains sons, il a mis en lumière que la voix ne pouvait reproduire un son que l’oreille ne peut entendre. Logiquement, il s’agit donc de rééduquer l’audition, afin de permettre à une personne de reproduire ce qu’elle a entendu. Cela ne se fait pas en une fois, évidemment, puisqu’il faut entrainer l’oreille et lui apprendre durablement ces nouvelles fréquences. Alfred Tomatis a pu ainsi, grâce à l’oreille électronique, augmenter de manière significative les performances des chanteurs en rééduquant leur audition.
En termes de communication, cette méthode a aussi un effet considérable : articulation, ton de la voix, qui participent d’une meilleure compréhension de notre environnement.

Ainsi, des techniques permettent de développer nos compétences, augmentant par là même nos capacités de concentration, tout en insufflant un sentiment de bien-être et de détente. Et ce n’est pas réservé qu’aux professionnels. Preuve en est le développement de l’attrait pour les chorales par exemple. Et il n’est pas forcement nécessaire de connaitre le solfège.
Nous sommes tous en mesure de rééduquer notre audition, d’apprendre à respirer, d’adopter une posture qui favorisera la pratique du chant, notre élocution, notre timbre, pour notre plaisir et notre épanouissement. Il faut juste se lancer !

0 commentaires

Mais qu'est ce qu'un éco- gîte ?

 "Les champs de l'écoute" est hébergé dans l'éco- gîte d'Espérou en Ariège

 

Vous pourriez bien vous demander : au fait, c'est quoi un éco-gîte ? Voici quelques éléments de

réponse. Etymologiquement, la racine grecque 'éco'renvoie à la 'maîtrise consciente et raisonnée des

ressources'. Un éco-gîte est une maison d'hôtes offrant tout le confort associé à un bâtiment conçu

et pensé en intelligence avec son lieu. Ce qui différencie notablement cette maison d'hôtes des autres

est essentiellement la prise en compte de l'environnement pour sa construction et durant la phase

d'exécution des travaux. Il s'agit, et c'est là tout l'art de cette démarche de nature écologique, de

créer le maximum de conditions positives pour minimiser l'impact sur l'environnement.

 

Les caractéristiques qui font d'un éco-gîte une maison d'hôtes écologique peuvent bien-sûr varier localement mais répondent toutes à un impératif d'économie, d'écosystème et d'éco ou bio-construction. Le bon sens en action ! A bien des égards, la création d'un éco-gîte peut s'avérer un jeu passionnant. Cela va du choix de l'implantation de la future maison, à son intégration harmonieuse avec le paysage pré-existant, aux matériaux de construction, en passant par la mise en œuvre. Vient aussi la question centrale de la gestion des ressources énergétiques liées à l'occupation des lieux par ses hôtes. C'est donc une démarche globale qui vise à redonner sens et beauté à l'environnement local.

 

La valorisation des ressources locales et l'utilisation de matériaux écologiques permet de soutenir et développer l'économie locale, via l'emploi de bois local (charpentes, menuiseries et isolation, il y en a pour tous les goûts), de sous-produits agricoles (bottes de paille pour la construction, laine de mouton, plume de canard, chanvre pour l'isolation, etc), de copeaux/granules de bois et bûches (issues de forêts en exploitation raisonnée) ou enfin des matériaux de construction locaux (pierre, chaux, bois de charpente, pigments locaux...).

 

La gestion de l'énergie est orientée vers les énergies renouvelables (solaire, bois...) pour éviter au maximum le recours aux énergies fossiles ou non renouvelables. L'accent est mis sur une consommation électrique minimale, le recours au chauffage électrique étant par exemple exclu.

 

La gestion de l'eau et des déchets font entrer le propriétaire et les hôtes dans une responsabilisation essentielle au regard des enjeux actuels, quand on sait la dépendance aux ressources de certaines villes ou certains villages...

 

Concernant l'eau, l'accent est mis sur sa récupération via citernes de récupération (eau de pluie) ou son captage (source), voire pompage (puits ou forage). Des efforts sont fait pour limiter le gaspillage d'eau potable : robinets équipés de réducteurs de débit, chasse d'eau à double débit voire toilettes sèches (le must), système de récupération des eaux usées via bio-filtration ou phyto-épuration. Ces installations devront mettre en oeuvre des dispositifs conformes aux exigences de la DDASS.

 

Enfin, la gestion des déchets passe par le tri sélectif du verre, des plastiques et cartons d'une part, et des déchets organiques bio-compostables d'autre part.

 

Durant le temps de vacances, d'une pause ou d'une formation, l'éco-gîte invite donc chacun à expérimenter un mode de vie sain et durable. Une façon facile et agréable de pratiquer l'eco-citoyenneté dans la joie et la bonne humeur, tous réunis dans un habitat sain, respirant et beau.

 

www.ecogitedesperou.jimdo.com

 

0 commentaires

L'importance de la musique chez les tous petits

L'importance de la musique chez les tout-petits

 

On en sait aujourd'hui beaucoup plus sur l'importance de la musique pour les très jeunes enfants. De nombreuses recherches scientifiques, en particulier depuis les années 70, ont révélé et précisé le rôle fondamental de la musique dans le développement des apprentissages. Particulièrement durant cette période intense de rapides évolutions que sont les premières années, jusqu'à l'âge d'environ 6 ans.

 

Des recherches contemporaines ainsi que des traditions d'autres cultures nous montrent un lien profond entre rythme et mouvement. Nous expérimentons le rythme comme notre mouvement à travers l'espace. C'est pour cette raison qu'il est important que l'apprentissage musical soit d'abord expérimenté dans le corps, avant d'apprendre à reconnaître des rythmes au niveau mental et d'être capable de les reproduire. La période de la petite enfance est cruciale dans ces explorations sensorielles et corporelles. C'est le fondement d'expériences qui amèneront plus tard l'enfant à pouvoir faire de la musique avec d'autres instruments.

 

Avant la naissance, le fœtus expérimente largement en réagissant à tous les sons, rythmes et musiques internes et externes au ventre de sa mère. Son cerveau et tout son être sont massivement influencés. On s'est aussi rendu compte que les bébés sont loin d'être passifs en termes de communication. Dès 4 mois, un bébé réagit à son prénom en le distinguant d'un autre prénom du même nombre de syllabes! Le fameux stade du « babillage musical » a été identifié par certains chercheurs en psychologie de la musique comme l'américain Edwin E. Gordon, comme étant le premier stade de développement musical. Via l'écoute et les jeux sonores, les très jeunes enfants sont capables d'exprimer et de ressentir une très grande variété d'émotions. C'est durant cette « période sensible » que l'enfant est le plus réceptif à des apprentissages nouveaux.

 

Nous venons au monde doués d'une « intelligence musicale » spontanée. Cette intelligence musicale est, selon l'américain Howard Gardner, pschychologue du développement de Harvard, d'égale importance à l'intelligence logico-mathématique, linguistique, spatio-temporelle ou kinesthésique. Grâce aux constantes interactions sonores avec notre environnement et ce, dès notre conception, notre être tout entier se construit. Les expériences musicales de la petite enfance ont un impact profond et décisif sur notre développement, en particulier le rapport qu'on aura une fois adulte avec la musique.

 

Pour assurer une expérience d'apprentissage complète, la musique doit être inclue dès la petite enfance. Nul besoin ici d'enseignement par les parents et éducateurs, tout doit se faire en douceur. Il s'agit plutôt de guider et accompagner les enfants, qui apprennent la musique de la même façon qu'ils apprennent à parler. Qu'ils chantent sur une chanson, jouent avec une percussion ou dansent et sautent tout autour de la pièce sur un air de musique, la plupart des enfants semblent bien profiter de participer à des activités musicales. Les jeux sont la voie royale et magique de cet apprentissage.

 

Un environnement musical suffisamment riche favorise l'accès des tout-petits à des expériences ludiques fondatrices. La matière première des jeux des très jeunes enfants est généralement tirée des objets et expériences de son environnement.

 

 

 

Une des meilleures façons dont les enfants apprennent se fait par les rimes, la musique et les mouvements telle que les mouvements sur la musique, les comptines avec les doigts etc.

 

L'enfant qui a eu l'opportunité d'expérimenter cela dans ses cinq premières années voit ses compétences de langage s'améliorer.

 

 

 

Les enfants avec de solides compétences de langage sont capables d'exprimer plus clairement leurs besoins à un âge plus jeune. La capacité de l'enfant à apprendre plus efficacement augmente ainsi à mesure qu'il ou elle grandit. De plus, les jeux de musique profitent aussi à d'autres formes d'intelligences émotionnelles et sociales. Les enfants qui ont une expérience joyeuse de la musique peuvent se lier émotionnellement et intellectuellement avec les autres, dans un environnement d'apprentissage créatif. Les recherches montrent que les enfants activement impliqués avec la musique se développent harmonieusement, les rendant plus réceptifs et actifs.

 

0 commentaires

Les formidables pouvoirs de la musique

                                          Les merveilleux effets de la musique sur l’être humain

Tout son perçu est converti en un signal électrique lorsqu’il pénètre dans l’oreille. Ce signal voyage par le biais du nerf auditif jusqu’à la partie du cerveau qui traite le son, le cortex auditif. A partir de là, les signaux cheminent dans le cerveau, entraînant une variété de réponses. Les effets du son incluent la réduction de la tension artérielle et de l’anxiété, l’amélioration des fonctions cognitives, mais aussi l’évocation d’émotions particulières ou bien un état de détente. Tour d’horizon des bienfaits de la musique sur l’être humain.

Les scientifiques ont découvert qu’écouter de la musique augmente les émotions positives à travers les centres de récompense présents dans notre cerveau. La musique stimule la sécrétion de dopamine, cette fameuse hormone du bonheur qui nous apporte une sensation de bien-être et d’épanouissement.  Mais ça n’est pas tout, car la musique affecte  la quasi-totalité des centres cérébraux.
La musique réduit le stress et l’anxiété
La musique peut prévenir les élévations du rythme cardiaque dues au stress, réduire la tension artérielle et le taux de cortisol, soit les trois marqueurs biologiques du stress. Plusieurs études ont démontré les effets positifs de la musique sur le niveau de stress. Par exemple, la musique a le pouvoir de réduire le taux de cortisol avant, pendant, et après une opération chirurgicale. Une des expériences a même montré que la musique a des effets plus puissants que l’administration d’un médicament anxiolytique.
Faire de la musique a aussi un impact important sur le bien-être. Chanter régule naturellement la respiration et le rythme cardiaque, ce qui induit un effet relaxant significatif et durable.
D’ailleurs, une étude récente a montré que les bébés prématurés exposés à de la musique, et particulièrement au chant de leurs parents, prenaient du poids plus facilement et plus rapidement que les autres. Sans compter les effets relaxant du chant sur les parents eux-mêmes.
La musique réduit la douleur
La musique a une capacité unique d’aider dans la gestion de la douleur.
En situation de maladie, la musique permet d’alléger la douleur de manière significative, mais aussi de réduire les symptômes de dépression, souvent associés aux problèmes de santé importants. Les mécanismes de cette action de la musique sur la douleur restent encore flous. Cependant, étant donné qu’il existe un lien étroit entre le niveau de stress et la douleur, l’impact reconnu de la musique sur le stress peut expliquer, tout au moins partiellement, l’influence positive de la musique sur la sensation de douleur physique.

La musique améliore les fonctions immunitaires
Certains chercheurs vont même jusqu’à penser qu’écouter de la musique pourrait prévenir les maladies. La musique permet en effet d’augmenter la sécrétion d’anticorps, et ainsi de renforcer notre fonction immunitaire. Des études ont montré que la musique de Mozart en particulier induit un état de relaxation chez les patients à un stade critique de leur maladie, et ce en réduisant la sécrétion d’hormone du stress. Mais la musique de Mozart provoque également une baisse du taux d’interleukine-6, une protéine impliquée dans plusieurs problématiques comme un taux de mortalité élevé, le diabète ou les problèmes cardiaques.
Ecouter de la musique favorise donc une meilleure santé, en boostant notre système immunitaire de manière douce et naturelle.
La musique améliore la mémoire
Ecouter de la musique provoque une libération de dopamine dans l’organisme. En plus d’être à l’origine d’une sensation de bien-être global, la dopamine a un lien étroit avec la motivation. Son rôle dans les apprentissages et dans l’amélioration des fonctions de la mémoire est d’autant plus grand. Ecouter de la musique en travaillant, ou bien intégrer la musique à l’apprentissage, des langues notamment, permet de faciliter l’intégration et la mémorisation des informations en cours d’acquisition.
Au-delà des apprentissages, la musique s’avère bénéfique aux personnes ayant été victimes d’un AVC, ou souffrant de troubles cognitifs divers. Elle améliore de manière significative la mémoire verbale, l’attention focalisée, mais aussi l’humeur et l’orientation, tout en réduisant considérablement la dépression et la confusion.
La musique améliore les performances sportives
Qui n’a jamais utilisé la musique pour se motiver lors d’une séance de jogging ou de musculation ? La musique a en effet le pouvoir d’augmenter la motivation, mais elle permet aussi d’expérimenter des sensations plus agréables lors de l’exercice physique. Ces deux facteurs font de la musique un excellent support pour la pratique d’une activité sportive. D’ailleurs, il a été démontré que le rythme de la musique influence la manière dont l’organisme utilise l’oxygène pendant une séance d’entraînement. Une musique au rythme rapide et régulier favorise une gestion optimale de l’oxygène pour alimenter le corps en énergie.
Mais ça n’est pas tout, la musique capte l’attention, régule l’humeur, réduit les inhibitions et encourage les mouvements rythmiques. Autant de bénéfices pour la pratique d’un sport.
La musique favorise la créativité
La musique a pour effet de stimuler la production d’ondes alpha et thêta dans le cerveau. Ces ondes, qui correspondent à l’état de notre cerveau lorsque nous rêvons,  sont significatives d’un état où la créativité, l’apprentissage et la détente sont maximaux. Elle est donc, à ce titre, un excellent moyen de libérer la créativité. Mais la musique transporte avec elle tout un univers d’émotion propre à faire écho à notre propre vécu et à nos propres souvenirs, ce qui aura aussi pour effet de favoriser la créativité.

L’impact de la musique sur l’être humain est illimité, et offre des ouvertures en termes thérapeutiques infinies et enthousiasmantes. La stimulation de l’écoute par la méthode Tomatis utilise les bienfaits de la musique pour ré harmoniser et rééquilibrer notre façon de percevoir, d’apprendre, et d’être en relation avec le monde.

Sources :

http://digitalcommons.liberty.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1162&context=honors

http://www.applied-cardiopulmonary-pathophysiology.com/fileadmin/downloads/acp-2012-2_20120517/03_trappe.pdf

http://www.huffingtonpost.com/2015/02/02/music-and-health-rock-on_n_6573132.html

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19486788

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19388893

http://pom.sagepub.com/content/early/2013/08/22/0305735613499781.abstract

http://pom.sagepub.com/content/early/2013/08/22/0305735613499781.abstract

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1524904210001396

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0107390

http://speech-language-pathology-audiology.advanceweb.com/Article/Muzak-to-My-Ears-Auditory-Stimuli-May--Affect.aspx

http://www.ccmpitt.com/ebm/sedation_neuromuscular/mozart%20growth%20hormone%20il-6.pdf

http://www.ccmpitt.com/ebm/sedation_neuromuscular/mozart%20growth%20hormone%20il-6.pdf

http://link.springer.com/article/10.3758%2Fs13421-013-0342-5

http://brain.oxfordjournals.org/content/131/3/866.long

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24009169

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19325186

0 commentaires

Aider les enfants adoptés

               La stimulation de l'écoute Tomatis pour les enfants adoptés : une aide précieuse !


L'audio psycho phonologie est une approche spécialisée dans les troubles de l'écoute et du langage. Elle est précieuse dans de nombreux domaines et est tout particulièrement adaptée pour les problèmes que rencontrent les enfants adoptés.


Cette approche permet de rétablir les capacités de communication, de relation lorsque celle – ci sont affectées. La grande contribution des travaux du Pr Tomatis a été de démontrer les multiples fonctions de l'oreille car celle -ci tient un rôle essentiel dans la communication.


Les recherches sur la vie intra utérine nous apportent de plus en plus de connaissances. Le foetus est baigné de sons et reçoit la voix de sa mère chargée de ses émotions. Pour Tomatis, il l' entend des le 4 eme mois de grossesse. Cela lui procure beaucoup de stimulations sensorielles nécessaires à sa maturation et enveloppe l'enfant d'un « sentiment », d'une coloration relationnelle. Nous savons que ce qui se passe pour la mère et l'enfant pendant les 9 mois de grossesse ainsi que la façon dont se déroule l'accouchement sont des facteurs déterminants pour le développement futur de l'enfant.


           L'enfant adopté doit faire face à de nombreux problèmes...


A propos de l'adoption, il est important de reconnaitre le courage des parents qui sont dans des circonstances extrêmes de faire adopter leur enfant.

Les parents adoptifs, d'une très grande générosité, offrent une nouvelle vie pleine d'espoir à ces enfants. Ils font souvent preuve de beaucoup de courage pour faire face aux nombreux problèmes que ces enfants rencontrent du fait de leur histoire, de leurs blessures affectives.

Les difficultés de vie de ces enfants sont liées à leur expérience d'abandon. Chez eux existe souvent de façon plus ou moins intense, la peur « d'être trahi » et donc la peur de rétablir un attachement affectif. L'enfant adopté a bien souvent du mal à avoir confiance en lui et peut se sentir profondément « différent »


Le «succès» de l'attachement de ses enfants à leurs parents adoptifs peut dépendre de leurs propres capacités à se ré-ouvir à la relation quelques soient les efforts des parents. Lorsque cela ne se fait pas suffisamment bien, les parents peuvent ressentir de l'impuissance et du désespoir alors qu'ils déploient beaucoup d'efforts.


             Comment la stimulation de l'écoute peut – elle agir ?


L'oreille ne sert pas uniquement à entendre mais surtout à écouter. L'écoute se produit grâce à la mobilisation des muscles de l'oreille moyenne qui sélectionne les sons désirés et bloque ceux qui ne sont pas intéressants.

Il n'y a pas d'écoute sans désir d'ouverture, de communiquer. C'est cette force du désir de la relation de l'enfant vers sa mère qui stimule l'oreille à sa naissance et tout ou long de l'enfance.Si l'enfant grandit dans un milieu favorable au développement de son envie d'écouter, son oreille va progressivement s'ouvrir, mâturer. Mais les chocs affectifs de l'enfance entravent bien souvent la construction de la fonction d'écoute. Cela se manifeste par une écoute filtrée, modifiée, car colorée par le trauma.

L'audio psycho phonologie utilise des appareils électroniques à travers lesquels les sons des musiques utilisées vont faire « travailler » l'oreille en la mettant alternativement en travail et en détente. Cette gymnastique de l'écoute individualisée, rééduque la possibilité de l'ouverture de l'écoute et donc de la communication. Le système nerveux se détend, la précision de l'écoute s'améliore, le langage gagne en nuances, en clarté.


Lors de la thérapie par l’écoute, l’enfant peut effectuer un véritable voyage dans le passé car la voix de la mère adoptive est utilisée et filtrée de façon à ce que l'enfant l'entende comme si il était dans son ventre. D'une certaine façon, cette écoute lui permet de «re-vivre» l’expérience de la naissance avec cette nouvelle mère, tout en lui offrant des conditions plus favorables que celles qu’il a rencontré lors de sa naissance réelle ou de la séparation avec sa mère biologique.

La voix de la mère est alors une découverte pour l’enfant, et replace celui-ci face aux obstacles vécus lors de la séparation , tout en l’entourant des conditions idéales pour cette fois-ci, favoriser le lien d’attachement nécessaire à sa construction.


Les enfants deviennent moins anxieux, plus autonomes et plus confiants en eux puisqu'ils sont plus à même de ressentir les liens, les relations et davantage capables de communiquer. L'attachement aux autres est alors plus facile et sécurisant. Les problèmes d'apprentissages, liés à une difficulté d'écoute d'estime et de confiance en soi, sont améliorés, ce qui entraine une meilleure confiance en eux.


L'enfant peut alors s'épanouir vers l'avenir …

0 commentaires